twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Télécommunications : A l’heure de la gestion prévisionnelle des effectifs

mardi 22 juin 2004

Comme tous les autres domaines de l’entreprise, la gestion des ressources humaines doit être développée. De ce fait, il devient important pour le Dr Amara Soumah, administrateur régional de l’Union internationale des télécommunications (Uit), « d’assurer une gestion prévisionnelle des effectifs de manière à optimiser l’utilisation des ressources humaines tout en maintenant un équilibre qualitatif et quantitatif entre les emplois et les hommes dans l’entreprise ». Il ajoute qu’en outre, la gestion prévisionnelle des ressources humaines permet de rechercher « une adéquation entre les emplois et les ressources de l’entreprise ».

C’est pour renforcer les capacités des spécialistes des ressources humaines évoluant dans le secteur des télécoms que l’Uit a réuni des participants de 21 pays francophones, hispanophones et lusophones à l’Ecole supérieure multinationale des télécommunications (Esmt). Les participants à cet atelier se pencheront pendant cinq jours sur les systèmes d’informations et sur la gestion prévisionnelle des effectifs avec des applications informatiques. Il s’agira d’identifier les activités à accomplir pour dimensionner les effectifs, en tenant compte des orientations stratégiques, d’utiliser le programme informatique Staffor développé par l’Uit pour la détermination des effectifs par domaine d’activité, mais aussi de mettre en place un réseau d’expertise entre directeurs et gestionnaires de ressources humaines. Ce réseau devrait permettre aux différents pays d’échanger des expériences dans la gestion et le développement des ressources humaines, de développer des outils de base standard et des modèles informatiques pour une meilleure gestion des effectifs.

Pour Malick Guèye, directeur de l’Agence de régulation des Télécommunications (Art), la promotion de ce secteur reste tributaire de la disponibilité de ressources humaines compétentes plus encore que de l’existence de financements. Avec la fuite des cerveaux africains vers d’autres cieux, les entreprises doivent travailler à la mise en place de stratégies de gestion de ressources humaines de plus en plus pointues. Cela, pour permettre la mise à la disposition des investisseurs potentiels de ressources humaines de qualité pouvant gérer et rentabiliser les outils de productions.

Mame Woury THIOUBOU

(Source : Le Quotidien 22 juin 2004)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)