twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Tarification téléphonique : La Sonatel décide d’une tarification mensuelle

lundi 15 septembre 2003

Sans crier gare, la Société nationale des télécommunications a décidé d’appliquer une nouvelle tarification. Elle est mensuelle celle-là et ce sont les entreprises et sociétés qui sont à la fête. Les entreprises et les sociétés sont, cette fois-ci, en fête. Elles ont reçu deux factures de la Sonatel. L’une représente le montant téléphonique du bimestre mai-juin à régler impérativement avant le 20 août ; l’autre, celle du mois d’août, à régler avant le 27 août. Parce que, désormais, la Sonatel a décidé de procéder à une facturation mensuelle. Au total, les sociétés et entreprises se sont vues imposer trois mois de facturation à payer intégralement en une seule fois, et en l’espace d’une semaine. A défaut, elles retrouvent leurs lignes sous restrictions. C’est-à-dire qu’elles peuvent recevoir des appels, mais pas émettre.

Comme si cela ne suffisait pas, une semaine est accordée pour être en règle. Passé ce délai, c’est la suspension avec avis au disque répétiteur ou répondeur automatique qui signale à tous les correspondants que votre ligne est suspendue. Le seul recours qui reste alors, c’est la demande de moratoire. Mais là aussi, il ne faut pas s’attendre à grand-chose, tant les conditions sont difficiles à remplir. Un directeur de société de la place explique pourquoi : « Quand j’ai reçu les deux factures à honorer en même temps, je me suis dit qu’il y avait erreur quelque part et que je me suis rendu à leur direction commerciale. Je n’aurais jamais dû le faire. Après qu’ils m’ont expliqué que, maintenant, ils procédent ainsi, j’ai essayé de négocier, en leur faisant savoir que le mois touchait à sa fin, que c’était vraiment imprévu, qu’il y avait des employés à payer... J’ai perdu du temps pour rien. Tout ce qu’ils ont consenti, c’est que je paie 50 % de l’ensemble des factures qui représentent en fait trois mois de consommations téléphoniques, pour pouvoir bénéficier de la restriction. Vous vous rendez compte ? Payer comptant 50 % de la dette et ne pouvoir même pas appeler ! Pourtant, j’ai dû m’incliner. Depuis, je sais que même s’il y a l’argent de l’Etat dans les sociétés, la Sonatel, son unique mobile, c’est le profit. C’est pourquoi elle peut se targuer chaque année de faire des dizaines de milliards de chiffres d’affaires et elle vient de le prouver en jetant froidement son masque grippe-sou ».

Mais si, dépité, ce directeur de société s’en remet à l’Etat ou à la providence, en revanche, d’autres s’offusquent que des mouvements consuméristes comme l’Ascosen ou les organisations de défense des Droits de l’homme comme la Raddho ne se saisissent pas du problème, compte tenu des nombreux désagréments que cause la Sonatel.

Cheikh BA (Source : Wal Fadjri 15 septembre 2003)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)