twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Tanzanie : le gouvernement décide de taxer la fourniture de contenus sur Internet

lundi 16 avril 2018

Le gouvernement de la République de Tanzanie, dans le cadre de la nouvelle réglementation sur les communications électroniques et postales, a imposé des frais pour la fourniture de contenus en ligne.

Désormais, les blogueurs devront, par exemple, payer 100 000 shillings (44,21 dollars US) pour demander une licence de service de contenus en ligne, valable trois ans. A cela s’ajoutent 1 000 000 shillings (442,16 dollars US) pour les frais initiaux de licence, 1 000 000 shillings pour les frais de licence annuelle. Soit près de 900 dollars US. Après trois ans, le blogueur qui voudra renouveler sa licence, devra débourser 1 000 000 shillings.

Pour les promoteurs de web télé, ils devront payer 50 000 shillings (22,10 dollars US) pour demander une licence valable trois ans. A cela s’ajoutent 200 000 shillings (88,43 dollars US) pour les frais initiaux de licence, 200 000 shillings pour les frais de licence annuelle. Soit près de 200 dollars US. Après trois ans, le promoteur qui voudra renouveler sa licence devra débourser 200 000 shillings. Ce sont les mêmes montants pour les promoteurs de web radio.

Les blogueurs et les promoteurs de web radio et télé devront fournir une série de détails personnels aux autorités publiques pour mener leurs activités sur la toile. Une série de contenus interdits, considérés comme sources de troubles à l’ordre public et à la sécurité, a été dressée par les autorités tanzaniennes pour prévenir tout abus via ces outils d’information sur Internet.

Pour les promoteurs de cybercafé, qui détiennent des ordinateurs à travers lesquels des individus pourraient fournir des services de contenus en ligne, les autorités leur ont demandé de prendre certaines mesures de précaution comme l’installation de caméra de surveillance. Ils devront enregistrer et archiver toutes les activités à l’intérieur de ces établissements.

En cas de violation des dispositions de la réglementation sur les communications électroniques, le contrevenant s’expose à une amende d’au moins cinq millions de shillings tanzaniens (2210,80 dollars US) ou à l’emprisonnement pour une durée de pas moins de douze mois. Ou les deux peines à la fois.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 16 avril 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)