twitter facebook rss

Ressources

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

TIC ou économie numérique au Sénégal : le secteur le plus rentable mais le plus instable et le plus négligé par nos autorités

lundi 8 avril 2019

Le secteur des TICs (économie numérique, télécoms, postes, etc.) est l’un des secteurs les plus instables dans le système gouvernemental sénégalais. À chaque remaniement ou changement de gouvernement, c’est le chamboulement de la tête aux pieds. Les ministres partent et emportent avec eux la dénomination du département. Ce secteur qui contribue à hauteur de 6,5% au PIB national selon la Direction de la Prévision et des Etudes Economiques (DPEE-2017), est également très négligé. On peut se fier à la position de ce ministère dans l’ordre protocolaire de la composition du gouvernement ou du profil de celui qui en a la charge.

Prenons les cas depuis la seconde alternance avec le président Macky Sall.

Avril 2012 - Octobre 2012 : Abou Lô fut le ministre de la Communication, des Télécommunications et des Technologies de l’information et de la communication. Il n’a pas duré à ce poste dans le premier gouvernement de Macky Sall dirigé par Abdoul Mbaye. Emporté par “sa double nationalité”, il n’a pas eu le temps de bien s’installer. Celui que la presse appelait « l’Allemand de Macky Sall » siégeait à l’avant dernière position dans l’ordre protocolaire du gouvernement.

Octobre 2012 - Juillet 2014 : Cheikh Habiboulaye Dièye est celui qui est passé 21 mois comme ministre de la Communication et de l’Économie numérique, une nouvelle dénomination. Son passage a d’abord commencé au gouvernement d’Aboul Mbaye jusqu’en septembre 2013, ensuite celui d’Aminata Touré qui s’est terminé en Juillet 2014.

C’est avec Cheikh Bamba Dièye à ce poste que les consultations sur le nouveau code de la presse ont été relancées, sans grands résultats.

Juillet 2014 - Septembre 2017 : Yaya Abdoul Kane, l’inconnu et le déconnecté ministre de la Poste et des Télécommunications. Quelques heures après sa nomination, une recherche sur Google ne donnait rien sur celui qui venait d’hériter ce très stratégique département. Il n’a pas non plus profité de son passage à ce ministère pour tisser sa toile. Si ce n’était pas le travail abattu par les cadres de ce ministère, on lui aurait donné un zéro pointé comme note. Les acteurs du secteur sont unanimes sur le fait que M. Kane n’aimait pas les sorties publiques. Se faire représenter était devenu son dada. Et donc, il a finalement a été remplacé.

Septembre 2017 - Avril 2019 : Abdoulaye Bibi Baldé est le dernier ministre de la Communication, des Télécommunications, des Postes et de l’Economie numérique à la fin du premier mandat de Macky Sall. On avait noté ici une réunification de ce département avec celui de la communication. Quand cet économiste a été nommé à ce poste, certains acteurs ont fondé beaucoup d’espoirs en lui. Si les uns sont satisfaits de lui, d’autres considèrent son résultat mi figue - mi raisin.

Durant ces deux dernières années, notre pays a connu d’importants changements dans ce secteur : le nouveau code de la presse, le nouveau code des communications électroniques, la lancement du programme Sénégal Numérique 2025, la mise en place du conseil national du numérique, entre autres.

Avril 2019 : Madame Ndéye Tické Ndiaye Diop est la première femme à occuper ce poste sous le règne de Macky Sall. Poste qui voit encore une fois sa dénomination changer en plus de son éclatement d’avec la Communication. Appelons le maintenant ministère de l’Economie numérique et des Télécommunications. Ce département qui occupe la dernière position protocolaire dans le nouvel attelage gouvernemental est désormais dirigé par une inconnue du secteur. Madame Ndéye Tické Ndiaye Diop est un Ingénieur en Technologie générale halieutique. Elle occupait jusque-là le poste de Directeur général de l’Agence nationale des Affaires maritimes (ANAM) après son passage au ministère de la pêche comme secrétaire Général.

Nous ne pouvons là juger que sur le faits et les résultats qu’elle va nous fournir sur le terrain. Mais madame le ministre doit dors et déjà savoir qu’elle hérite d’un département hyper compliqué où beaucoup de chantiers l’y attendent. Il ne s’agit pas de répéter des slogans “le numérique pour tous et pour tous les usagers” (son premier message illustré sur sa page Facebook). Des slogans, avec Macky Sall, les sénégalais y sont maintenant habitués. Le dernier en date, Fast Track, a déjà montré ses limites avant même son amorçage (preuve, très longue attente avant la publication de la liste du nouveau gouvernement).

Au travail !

Mountaga Cissé [1]

(Source : Digital Business Africa, 8 avril 2019)

[1] Je suis un consultant, blogueur et formateur en nouveaux médias. Je suis le fondateur et CEO de l’agence digitale SIMTECH et éditeur de la plateforme multimédia dédiée au numérique DIGITAL 24.

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)