twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Système intégré de gestion des données au sein de la Cedeao : Ecolink va réduire et faciliter les transactions

samedi 25 avril 2015

La plateforme Ecolink, initiée par la Giaba, a été officiellement lancée hier à Dakar. Ce système va réduire la distance grâce à une interaction des acteurs et faciliter les transactions au sein de la Cedeao.

Une nouvelle ère numérique commence pour le Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (Giaba), une institution de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Désormais, les acteurs et les organes de la Cedeao seront en permanence en interaction, où qu’ils se trouvent à travers le monde. Le projet Ecolink, officiellement lancé hier à Dakar par le directeur général du Giaba, va réduire la distance et faciliter le travail aux membres, les rendre plus opérationnels et plus crédibles.

Co-lancé avec le Centre de la Cedeao pour le développement du genre (Ccdg), le projet a pour objectif de transformer et d’améliorer les opérations-clés au sein des institutions, agences et bu­reaux de la Cedeao.

Ecolink se présente comme un gage de transparence pour les membres de la Cedeao et les bailleurs, concernant le bon usage et la sécurité des fonds dont sera doté le Giaba.

En matière de données, Ecolink va jouer un rôle fondamental dans le stockage. « Ecolink va nous aider à générer et à disposer de données de qualité », a dit le Dg du Giaba. Adama Coulibaly ajoute qu’avec cette plateforme, les lenteurs administratives dues à la mobilité des responsables pour des missions ne seront plus que de mauvais souvenirs, puisqu’ils n’auront plus besoin d’être au bureau pour approuver une demande. « Vous pouvez être partout dans le monde, au Japon par exemple, et approuver un processus qui est en cours à Abuja », garantit Adama Coulibaly au cours du lancement du projet.

« Ecolink va nous faciliter les transactions, car on n’a plus besoin d’être sur place pour faire des approbations. Il va permettre d’agir plus rapidement et avec transparence », a soutenu Aminata Dibba, directrice du Ccdg, un organe co-lancé hier avec Ecolink.

Lutte contre le blanchiment d’argent

La plateforme va mettre en interaction les assujettis et les autorités de contrôle de régulation et de juridiction pénale au sein de la Cedeao, concernant la lutte contre le blanchiment d’argent. « A terme, le système devra permettre d’échanger des informations fiables et sécurisées afin que notre action soit beaucoup plus efficace et plus efficiente au niveau de la sous-région, en partenariat avec nos partenaires techniques et financiers et la Communauté internationale », indique M. Coulibaly.

Quid de la fiabilité du système ? Babacar Ndiaye, directeur administratif et financier, responsable du projet, rassure : « Si vous ne respectez pas les procédures, vous ne pouvez pas effectuer une opération. » M. Ndiaye explique qu’Eco­link est un système intégré de gestion, qui prend en compte tous les aspects de la gestion administrative, comptable et financière de passation des marchés. « C’est un système de communication interne où passe l’ensemble des processus, procédures, règles et de contrôles. Ce qui ne va pas permettre de les violer », fait-il savoir. Même s’il réduit la distance entre les acteurs de la Cedeao, Ecolink respecte la séparation des tâches. « Pour chaque opération, il faut respecter les trois degrés, il faut une personne qui initie, une qui valide et une autre qui approuve », informe le responsable du projet.

Khady Sonko

(Source : Le Quotidien, 25 avril 2015)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)