twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Surveillance des frontières sénégalaises : Un autre système informatique bientôt lancé par la Douane

samedi 28 janvier 2017

Pour lutter contre les fraudes de tout genre au niveau des frontières, l’administration des Douanes sénégalaises entend mettre en place un système d’informations décisionnelles. C’est ce qu’a révélé hier le directeur général des Douanes, Papa Ousmane Guèye.

En plus du système de gestion automatisée des informations douanières et des échanges (Gaindé) et du Fichier national d’information et de la documentation (Fnid) déjà existants, l’administration douanière veut se doter d’un autre outil pour la surveillance des frontières sénégalaises. Selon le directeur général des Douanes, ce nouveau dispositif, une fois intégré, va permettre aux agents de disposer d’informations concernant les voyageurs en temps réel et leur permettra également d’être ‘’plus efficaces dans leur travail’’.

‘’Le système d’informations décisionnelles est aussi un outil de collecte, d’analyse des données et d’évaluation des risques qui ont un impact positif dans la gestion des frontières. Il permettra de lutter efficacement contre les grands trafics frauduleux notamment sur les stupéfiants, les marchandises contrefaites, les armes prohibées et les produits toxiques et dangereux’’, a annoncé hier Papa Ousmane Guèye, à l’occasion de la journée internationale de la Douane, célébrée chaque 26 janvier. Avec ce système, a-t-il ajouté, les agents de la Douane pourront avoir des informations dans l’instantanéité. De l’avis du Dg des Douanes, cet outil est un ‘’système performant’’ de lutte contre toutes les fraudes, au service de l’économie sénégalaise. Ainsi, il a exhorté les services douaniers à travailler davantage pour faire face non seulement à l’insécurité qui sévit dans le monde mais aussi aux ‘’nombreux défis’’ qui les interpellent.

Cette année, le thème de la journée internationale de la Douane est axé sur ‘’l’analyse des données au service des frontières’’. Une problématique qui, selon Papa Ousmane Guèye, interpelle le vécu quotidien des administrations douanières au plan international. D’après l’inspecteur d’Etat, la célébration de cette journée doit permettre aux pays membres de l’Organisation mondiale des douanes (Omd) de promouvoir leurs efforts et leurs actions dans le processus de modernisation douanière. Celle-ci, soutient-il, passe d’abord par la collecte et l’analyse des données.

‘’Les données n’ont de valeur que lorsqu’elles sont utilisées de façon effective et efficace. C’est pourquoi il est fondamental que les administrations douanières tirent le meilleur parti de ces données afin de prendre des décisions avisées compte tenu des défis complexes et changeants auxquels elles sont confrontées au quotidien’’, a plaidé Papa Ousmane Guèye. Toutefois, il a ajouté que l’analyse des données peut valoir aux douanes de ‘’nouveaux succès’’ en matière de contrôle et de facilitation, en permettant notamment d’améliorer les mécanismes de gestion des risques pour une ‘’meilleure détection des irrégularités’’.

800 milliards alloués à la Douane

Les Douanes sénégalaises participent à la mobilisation des recettes et à la facilitation des échanges. Vu le rôle que joue cette administration rattachée au ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, le ministre en charge du Budget a quant à lui déclaré que la Douane mérite un ‘’soutien constant’’ de la part de l’Etat. Pour l’exercice de 2017, Birima Mangara a indiqué que près de 800 milliards de F CFA seront attribués à l’administration des Douanes pour assurer son bon fonctionnement.

‘’La Douane constitue l’une des mamelles qui permettent au budget d’atteindre ses objectifs. Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent, nous allons compter sur les ressources internes pour pouvoir réaliser tous les projets d’actions prioritaires. D’année en année, nous assignons plus d’objectifs à la Douane. C’est pour cette raison qu’il est important de la soutenir’’, a-t-il fait savoir. Pour M. Mangara, cette somme va permettre à la Douane et aux autres administrations qui concourent à ses côtés de mener à bien leurs missions sans ‘’aucune difficulté’’.

Gaustin Diatta

(Source : Enquête, 28 janvier 2017)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)