twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Spectre radio et fréquences : L’Afrique entend parler d’une seule voix

mardi 12 septembre 2017

La deuxième réunion préparatoire de l’Union africaine des télécommunications s’est ouverte hier lundi, à Dakar. Ceci, en prélude de la conférence mondiale des radiocommunications qui se tiendra à Genève du 28 au 22 novembre 2019.

Du 11 au 15 du mois courant des experts en télécommunication bâtiront un plaidoyer fort pour faire valoir ce que de droit à la prochaine rencontre mondiale.

En 2019, un nouveau traité régissant l’utilisation du spectre des fréquences radioélectriques et des orbites des satellites à l’échelle géostationnaires et non géostationnaires devra entrer en vigueur. Ceci dans un seul souci de prendre en compte l’avancée technologique notamment avec les nouvelles applications dans les radiocommunications et des besoins en fréquences des différents Etats membres de l’Union.

En prélude à cette conférence mondiale des radiocommunications prévue à Genève du 28 au 22 novembre 2019, s’est ouvert depuis hier à Dakar et ce, jusqu’au 15 du mois courant, la deuxième réunion préparatoire de l’Union africaine des télécommunications (Uat). C’est dans cette perspective que s’inscrit la rencontre de Dakar qui veut parvenir à un large consensus sur les besoins en fréquences des différents services de radiocommunications relatifs aux services mobile, radiodiffusion, satellite, aéronautique, maritime, animateur, observation de la terre, et radiolocalisation.

Convaincu de l’impérieuse nécessité de relever ce défi, Abdoul Karim Sall dira que « le consensus est la condition sine qua non pour mettre notre contribution sur les orbites de l’excellence ». Et pour ce faire, ajoute-t-il : « Il faut une armurerie forte d’arguments bâtie sur des échanges ».

Au paravent, Abdoul karim, secrétaire général de l’Union africaine des télécommunications, a invité les Etats africains à soutenir la candidature de l’Egypte pour l’organisation de la prochaine rencontre de l’Union internationale des télécommunications (Uit) provisoirement prévue à Genève. « Nous devons tous travailler à ce que la prochaine rencontre de l’Uit puisse se tenir en terre africaine, notamment en Egypte », a-t-il vivement souhaité.

Jean Pierre Malou

(Source : Sud Quotidien, 12 septembre 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)