twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sonatel : Les travailleurs dénoncent les projets d’externalisation des réseaux de télécommunication par France Télécom

jeudi 10 mars 2016

L’intersyndicale des travailleurs de la Société nationale des télécommunications (Sonatel) a dénoncé jeudi à Dakar, lors d’une conférence de presse, la mise en œuvre par France Télécom de projets d’externalisation des réseaux de télécommunications de ses filiales et partenaires en Afrique. « De tels projets, dans leur constitution, sont de nature à changer structurellement les réseaux des télécommunication des pays avec un impact significatif sur l’économie et la souveraineté des Etats concernés », estime Mme Founé Niang Secrétaire général du syndicat national ds travailleurs ds postes et télécommunications (SNTPT).

Dans le cadre du Sénégal, Mme Niang avance que cela se fait au mépris des objectifs clairement déclinés dans la convention de concession de la Sonatel et le pacte de partenariat entre cette société de téléphonie et France Télécom. France Télécom a été choisie par l’Etat sénégalais comme partenaire stratégique de la Sonatel depuis sa privatisation en 1997.

Mais de l’avis de Mme Niang « aujourd’hui Sonatel opérateur historique au même titre que France Télécom et Deutsche Telecom, tend à être transformée en filiale de France Télécom par ses projets ANO (Gnoc, Towerco, outsourcing du RAN) que nous combattons pour la souveraineté de notre pays ».

Les membres de l’intersyndicale de la Sonatel ajoutent sur la base d’un document interne du Centre de sécurité des télécommunications du Canada (CSEC) dont le journal le Monde s’est procuré une copie que les services secrets français auraient mis en place « une vaste opération de piratage informatique qui aurait débuté en 2009 et se poursuivrait toujours grâce à un implant espion ».

Ils ont en outre dénoncé la « voracité » de France Télécom sur les activités de la Sonatel. « Le trafic international de nos filiales qui passait par le Sénégal est détourné pour transiter par la France », affirme M. Cheikh Ibra Ndiaye secrétaire général du syndicat des travailleurs de la Sonatel (SYTS).

Il en est de même de la nomination des Directeur généraux des filiales de Sonatel en Guinée, Mali et Guinée Bissau qui, selon lui, sont faites par France Télécom qui n’en a ni le droit ni la légitimité. Quant à la plateforme d’Orange Money (initiée et démarré au Sénégal), elle est déportée en Roumanie. « Devant cette situation, face à une direction générale qui exécute sans scrupule les directives de France Télécom, devant la lenteur de l’Etat à mettre fin à cette imposture, l’intersyndicale des travailleurs de la Sonatel compte amplifier et élargir sa lutte », avance M. Ndiaye.

Tidiane Thiam

(Source : Senego 10 mars 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)