twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sommet mondial sur la société de l’information : les 4/5 de l’humanité derrière le fonds de solidarité de Me Wade

mardi 9 décembre 2003

Le président de la République, Me Abdoulaye Wade, est attendu aujourd’hui à 06 heures du matin à Genève où se déroulera, du 10 au 12 décembre, la première phase du Sommet mondial sur la société de l’Information. M. Wade a été précédé en Suisse par M. Mamadou Diop « Decroix », ministre de l’Information, de la Coopération panafricaine et des nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication. Le chef de l’Etat viendra donc appuyer son ministre qui a défendu, tout ce week-end durant, sans relâche et avec panache, l’idée de « la charte de solidarité numérique » prônée par le chef de l’Etat et appuyée par les 4/5 de l’Humanité. Une idée, qui, selon le pays du président Lula : « est l’instrument qui permettra au sommet de réaliser ses rêves concernant la société de l’information ». En effet, pour combler le fossé numérique entre le Nord et le Sud, M. Wade prônait la « charte de solidarité numérique », concept scientifique et généreux, afin, disait-il avec résolution et sagesse, que « les pays du Sud visitent les pays du Nord à la vitesse de la lumière ». L’Occident comme le Sud avaient applaudi, ce 17 février-là, le président sénégalais qu’ils ont eux-mêmes décrit comme étant « un visionnaire ». Onze mois plus tard, les Européens et les Japonais se font la fine bouche et demandent des études supplémentaires pour la concrétisation de l’idée présidentielle. Ce que ne réfutent pas, du reste, les techniciens et ingénieurs sénégalais appuyés par toute l’expertise des pays du Sud. Mais, pour le ministre sénégalais de l’Information, M. Mamadou Diop, « C’est la position de l’Union européenne que nous ne comprenons pas. Même le Japon, qui était contre toute mention d’un fonds de solidarité, est aujourd’hui d’accord avec nous pour mentionner ce fonds dans la Déclaration finale. Une formulation heureuse a été trouvée. Le Groupe Afrique, la Suisse, l’Union européenne et le Japon ont mené des discussions hier sur une proposition de synthèse du Sénégal. A l’arrivée, une proposition de compromis suisse (pays facilitateur), prenant en compte la position japonaise et sénégalaise, a été retenue ». Le Sénégal et le Japon ont approuvé ainsi la proposition suisse, toutefois, il reste l’Europe. Mais, le Sud a décidé de ne plus faire de concessions. En réalité, les Européens ont exprimé une méfiance à l’égard de ce fonds parce que, tout simplement, ils ont peur que l’argent soit détourné. C’est oublier que l’Afrique d’hier n’est plus celle d’aujourd’hui. Ceux qui avaient détourné les deniers publics ne sont plus en service dans notre nouveau Continent, résolument engagé à se prendre en charge pour sortir de l’ornière. Et Mamadou Diop « Decroix » de se demander « Où est ce que cet argent détourné a été déposé ». N’est-ce pas dans les banques européennes ?. « Nous ne sommes pas venus pour tendre la main. Nous sommes venus dans un esprit « win win » (gagnant-gagnant). Toute l’Afrique est d’accord sur la proposition de Wade, ainsi que l’Amérique latine, le Brésil. De même, le sommet mondial des villes approuve le fonds, ainsi que l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI) qui a arrêté une résolution disant qu’elle l’endossait particulièrement. La Chine, le Vietnam, l’Inde, le Pakistan, l’Indonésie, donc plus des quatre cinquièmes de l’Humanité sont derrière le président Wade. Au président de la République du Sénégal, ses compatriotes unis dans la diversité, la main dans la main, toutes associations présentes en Suisse ont décidé de lui réserver un accueil chaleureux et digne, à l’image du combat qu’il mène pour la dignité retrouvée du Continent noir et au-delà.

El Hadji Gorgui Wade Ndoye

(Source : Le Soleil 09 décembre 2003)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)