twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sidy Diagne, Directeur général du groupe Excaf Télécom : « Les trois-quarts des travaux ont été déjà réalisés »

mercredi 17 juin 2015

Les chantiers du passage de l’analogie au numérique sont dans une phase très avancée. Selon Sidy Diagne, directeur général d’Excaf Télécom, les trois-quarts des travaux ont été déjà réalisés. Seules 6 régions sur les 14 ne sont pas encore couvertes. Il s’agit de Kaffrine, Tambacounda, Matam, Kédougou, Kolda et Louga.

Suite à un appel d’offre de l’Etat du Sénégal, le Groupe Excaf Télécom a été retenu pour mettre en place l’infrastructure permettant le passage audiovisuel de l’analogique au numérique. A l’heure de la migration, le directeur général d’Excaf Télécom avance que les trois-quarts des travaux ont été déjà réalisés. Même s’il reste 6 régions à couvrir dont : Kaffrine, Tambacounda, Matam, Kédougou, Kolda et Louga. Sur la questions des infrastructures qui ont été mises en place par Excaf, Sidy Diagne estime  : « On a bâti la tête du réseau à Dakar, lequel nous a permis de faire le transport de toute les chaines de télé principalement par fibre optique qui va assurer l’archivage et la réception d’images de télévision notamment dans les programmes du 1er janvier au 31 décembre. » Selon lui, cet archivage permettra plus tard aux chaines de télévision de réutiliser certains éléments de leur production… En plus, ajoute-t-il, il y a cette possibilité d’enregistrer l’émission pendant que l’on regarde une autre chaine. A cela s’ajoute un ensemble de services mis en place comme la mesure d’audience. « Je pense qu’à travers ces innovations, les Sénégalais vont maîtriser la télévision  », présage S. Diagne.

Pour ce qui est du taux de couverture actuel des infrastructures de la Tnt, le patron d’Excaf Télécom assure que « Les localités de Dakar, Kaolack, Factick, Mbacké et Thiès sont complètement réalisées. Les régions de Saint Louis, Ziguinchor et Sédhiou le seront à la fin du mois. » D’après S. Diagne, « cela va nous donner une couverture du territoire national estimé à 70% », ajoutant qu’après le 17 juin, « nous allons encore continuer le travail car, tout n’est pas fini. Les trois quart du chemin ont déjà été réalisés à moins de sept mois. Nous devons nous en féliciter… ».

Sur le coût des travaux d’équipements qui ont été jusqu’ici réalisés, notre interlocuteur juge que « C’est très difficile de le mesurer ». Toutefois, renseigne-t-il, un budget global de 39 milliards de FCfa a été mobilisé. « Je pense que le plus important, c’est le fait que nous ayons bénéficié de la confiance de l’Etat, des Sénégalais et surtout des éditeurs », ditil. Selon lui, « aucun effort sur le plan financier et humain pour mériter cette confiance ne sera ménagé, dans la mesure où c’est une nouvelle ère qui va s’ouvrir dans le domaine de la télévision au Sénégal ».

Des décodeurs en test

S’agissant de la couverture complète du territoire national, Sidy Diagne avance : « Nous pensons normalement que d’ici à fin juillet, on aura fini l’ensemble des sites à installer. On se donne le temps du mois d’aoôt qui correspond avec la saison des pluies pour faire tous les phases tests. Je crois que l’ensemble de l’infrastructure devrait être complétée testée et réceptionnée en août par l’Etat ».

Le directeur général d’Excaf a apporté quelques précisions concernant les décodeurs devant permettre la réception des programmes télés en numérique. « Je pense que ça ne sert à rien de mettre en place une vente publique alors que certaines zones n’ont pas encore fait l’objet de test », a expliqué Sidy Diagne. L’idée qui a été retenu, a-t-il détaillé, « c’est de désigner des personnes dans la phase test en visant les chefs de quartiers et certaines institutions qui pourront faire des remontées d’information  ». D’après lui, cela permet, durant un certain moment, de faire tout le réglage nécessaire avant d’enclencher l’action de la vente publique. Toutefois, rassure S. Diagne, il y aura, pour le moment, une diffusion simultanée du numérique et de l’analogique pour permettre aux populations d’acquérir le décodeur. « Le jour où l’Etat décidera de couper le signal analogique, on aura l’assurance que toutes les populations disposent de leurs décodeurs Tnt », conclut le directeur général d’Excaf Télécom.

Abdou Diaw et Ibrahima Ba

(Source : Le Soleil, 17 juin 2015)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)