twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sénégal : Une chaîne Youtube pour contrer l’extrémisme religieux

dimanche 8 janvier 2017

Une chaîne YouTube pour contrer l’extrémisme religieux. C’est l’idée qu’a eue le Timbuktu Institute, observatoire du radicalisme et des conflits religieux basé à Dakar, au Sénégal. Ce centre de recherche croit à la prévention et à l’éducation pour empêcher les jeunes de se radicaliser. Et veut utiliser les mêmes moyens que les jihadistes, très présents sur le net, pour espérer avoir un impact.

Sept vidéos sont pour le moment disponibles sur la chaîne YouTube Education for peace, en français l’éducation à la paix. L’objectif : contrecarrer l’influence de l’extrémisme religieux. Pour Bakary Sambe, le directeur du Timbuktu Institute, les interventions militaires pour combattre le jihadisme ne sont pas efficaces. Il faut donc tenter d’autres approches. « Cette chaîne-là sera une chaîne vivante avec des contenus donnant la parole aussi bien aux chefs religieux qu’aux femmes, à la société civile, qu’aux jeunes. Il ne faut pas venir imposer des contenus au jeunes, il faut que les jeunes soient les créateurs de leurs propres contenus : les jeunes parlent aux jeunes ».

Pour endoctriner les jeunes, les jihadistes opèrent tout particulièrement sur le net. « Il est important aujourd’hui, dans la stratégie d’affrontement, de transiter par ces mêmes médias pour toucher les mêmes cibles », assure Aboubacar Sadikh Ndiaye, consultant en stratégie web.

Les mères, une cible prioritaire

Ces vidéos parlent aussi aux jeunes filles et aux mères, cibles des jihadistes. C’est ce qu’explique la sociologue Fatou Sarr Sow, spécialiste des genres. « Ils sont même leurs propres structures de santé ici, dans laquelle ils disent que ce sont les lois islamiques qu’il faut respecter ; ils ont leurs propres structures scolaires. Comme les mères ne sont pas éduquées, elles n’interrogent pas leurs enfants pour savoir ce qu’ils ont appris dans ces écoles. Chaque femme appartient à un réseau. L’utilisation de ce réseau peut permettre de réutiliser ce qu’il y a sur youtube... ». Il reste désormais à investir les autres médias et réseaux sociaux.

(Source : RFI, 8 janvier 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)