twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sénégal. Internet par ADSL : Orange perd son monopole

jeudi 12 juillet 2018

Le monopole de la fourniture de l’internet ADSL détenu par la Sonatel vient de prendre fin. L’Agence de régulation des télécommunications et de postes (ARTP) autorise les autres opérateurs et les fournisseurs d’accès internet (FAI) à utiliser le réseau de la Sonatel pour servir leurs clients.

Un nouveau pas vers la démocratisation du secteur numérique vient d’être franchi. L’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) a lancé, ce mardi 10 juillet, le dégroupage de la boucle locale de la Société nationale de télécommunication du Sénégal (Sonatel), filiale de l’opérateur français Orange. Désormais, les clients pourront librement choisir d’autres opérateurs comme Tigo et Expresso pour leur abonnement internet par ADSL.

L’annonce a été faite par Abdou Karim Sall. Le directeur général de l’ARTP, qui faisait un point de presse mardi 10 juillet, a précisé que, "l’objectif du dégroupage de la boucle locale est d’augmenter le nombre d’utilisateurs d’internet ADSL". Les autres opérateurs et fournisseurs d’accès internet (FAI) vont profiter du réseau filaire de la Sonatel, pour éviter un double emploi et des surcoûts que supporterait le client final.

Selon le DG de l’ARTP, « Le dégroupage est l’un des principaux leviers de concurrence pour le développement du service haut débit ». Cette nouvelle mesure va booster l’innovation chez les acteurs, et augmenter le nombre d’utilisateurs internet fixe qui n’est que 115.000 au Sénégal et équilibrer les tarifs fixés par les opérateurs. « Il est du devoir du régulateur de créer les conditions d’une concurrence saine », a-t-il ajouté.

L’ARTP fixe ainsi le tarif d’usage total du réseau filaire à 8.015 francs CFA la paire de cuivre, et à 1.152 francs CFA la paire de cuivre pour l’utilisation partielle. Pour sa part, le représentant de Tigo a précisé que « la concurrence ne doit pas jouer sur l’infrastructure, mais sur les produits et services proposés ». Il a toutefois demandé à l’ARTP d’aller plus loin et de continuer à appuyer les opérateurs dans la poursuite des innovations. « On parle de cuivre, mais sur le marché, il y a la fibre optique », a-t-il ajouté.

Les opérateurs télécoms de nombreux pays africains démocratisent ainsi l’accès à l’ADSL. L’un des rares opérateurs à bloquer le dégroupage sur le continent est Maroc Télécom. Son président Abdeslam Ahizoune est visiblement plus rusé qu’avisé. Il serait fondé de garder à l’esprit ce proverbe sénégalais : celui qui mange tout seul ne peut plus courir pour rattraper les autres.

Moustapha Cissé

(Source : Le 360 Afrique, 12 juillet 2018)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)