twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Selon Spencer Onuh, le Nigeria a réussi à économiser 2 milliards $ depuis qu’il utilise ses propres satellites

jeudi 22 septembre 2016

Depuis qu’il utilise ses propres satellites, le Nigeria a réussi à économiser deux milliards de dollars. L’information est de Spencer Onuh (photo), le directeur du Centre de développement des technologies satellitaires (CSTD). Il s’exprimait, le 19 septembre 2016, au cours d’une conférence organisée par l’Agence nationale pour la recherche spatiale et le développement (NASRDA) du Nigeria, à Abuja.

Spencer Onuh a expliqué que, grâce à ses satellites, le Nigeria peut accéder à un ensemble d’informations et de données essentielles pour le pays, sans avoir à dépenser de l’argent pour confier cette tâche à une entreprise étrangère spécialisée dans le secteur aérospatial. Aujourd’hui, au-delà des télécommunications, les secteurs de l’agriculture, de la sécurité, de l’éducation et même de la santé bénéficient des facilités qu’offrent les satellites nigérians.

« Les avantages sont énormes. Le fait que nous utilisons les ATM (guichet automatique de banque, Ndlr) dans notre secteur bancaire est une percée. Nous sommes en mesure d’utiliser les services Internet avec une connexion haut débit, c’est un avantage (…) Nous avons détaillé la carte géographique du Nigeria en utilisant les satellites nigérians (…) Même dans l’agriculture, nous sommes capables de conseiller nos fermiers sur où cultiver et quoi cultiver », s’est réjoui Spencer Onuh.

Conférencier invité à la rencontre de la NASRDA, Felix Ale, le responsable de la communication de l’agence fédérale, a indiqué que la science et la technologie spatiales dans lesquelles le Nigeria s’est engagé, représentent un véritable outil de développement. Elles regorgent de solutions fondamentales à la myriade de problèmes que rencontre la société.

Le Nigeria a déjà lancé cinq satellites en orbite autour de la terre, grâce à ses partenariats avec le Royaume-Uni, la Chine, l’Ukraine et la Russie. Le premier, le NigeriaSat-1, a été lancé le 27 septembre 2003 par le Russe Plesetsk spaceport. Les satellites NigeriaSat-2 et NigeriaSat -X, lancés le 17 août 2011 par l’Ukraine, sont venus le remplacer. Le 13 mai 2007, la Chine a lancé le NigComSat-1, seul appareil dédié aux télécommunications parmi tous les satellites nigérians. Il a été remplacé en décembre 2011 par le NigComSat-1R, suite à une panne technique. Deux nouveaux satellites nigérians de télécommunications, NigComSat-2 and NigComSat-3, devraient être bientôt lancés par la Chine.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 22 septembre 2016)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)