twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Un officiel annonce la prochaine mise en place d’une politique de cybersécurité

mardi 19 janvier 2016

Le Sénégal travaille à la mise en place d’une « politique de cybersécurité », à défaut d’une Stratégie nationale, a annoncé, mardi à Dakar, le directeur de cabinet du ministre des Télécommunications et de l’Economie numérique, Malick Ndiaye.

« Le Sénégal n’a pas encore de stratégie nationale de cybersécurité, mais nous allons plutôt vers la mise en place d’une politique de cybersécurité, puisque ce n’est pas qu’une affaire technologique », a-t-il déclaré en marge d’un atelier sur la situation du Sénégal en matière de cybersécurité.

Cette rencontre, prévue jusqu’au 21 janvier (jeudi), va permettre de faire un état des lieux de la politique de cybersécurité au Sénégal, « d’identifier les priorités de la sensibilisation sur la cybersécurité, et d’examiner les défis et les expériences acquises », d’après les organisateurs.

Selon le directeur de cabinet du ministre des Télécommunications et de l’Economie numérique, « la question de la cyber criminalité est d’abord une question de sécurité et de criminalité et le cyber est venu rendre ces notions encore plus complexes ».

« La formulation de cette politique de cybersécurité demande l’implication de toutes les parties prenantes, telles que le ministère de la Justice, la commission nationale de la cryptologie, l’Agence de l’informatique de l’Etat, le ministère des Affaires étrangères – pour des questions de coopération – et le ministère de l’intérieur », a-t-il indiqué.

Malick Ndiaye a rappelé que le Sénégal avait mis en place, depuis 2008, un cadre juridique pour lutter contre la cybercriminalité.

« Au-delà de ce cadre juridique, qu’il faut d’ailleurs actualiser, nous devons mettre en place des structures et des organisations qui nous permettent de manière opérationnelle de lutter contre la cybercriminalité, des centres d’alerte et des centres de surveillance », a-t-il dit, précisant que « cela va se faire certainement au courant de ce premier semestre ».

M. Ndiaye a relevé l’impact de la cybercriminalité sur les activités économiques, plaidant pour « un dispositif de sécurité qui permette à nos partenaires économiques de faire du commerce électronique au Sénégal afin que nos entreprises et nos sociétés fassent des affaires dans le monde sans aucune crainte ».

« La mesure du niveau de sécurité au Sénégal est relativement faible. Certaines personnes en Europe ne souhaitent pas que leurs données de carte bancaires se promènent dans les pays africains, cela nous empêchent aujourd’hui de faire des réservations d’hôtels, du commerce électronique », a-t-il expliqué.

« Nous avons déjà mis en place une brigade de cybercriminalité, au niveau du ministère de l’intérieur, qui est reconnue sur le plan international’’, a signalé M. Ndiaye.

« Il faut mettre tout cela en cohérence, pour un cadre juridique approprié à cette complexité qui nous pose beaucoup de problèmes en matière de protection des données et de développement économique », a-t-il préconisé.

(Source : APS, 19 janvier 2016)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)