twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sécurité informatique dans les entreprises sénégalaises : Une passerelle des hackers

jeudi 27 juin 2013

Nous vivons dans un monde où Internet est devenu indispensable. On devient de plus en plus prisonniers de nos gadgets électroniques smarthphones, ordinateurs, Tablettes etc. Chaque jours des milliers de données circulent sur la toile grâce à notre connectivité. Ces données restent ouvertes parfois à des milliers de hackers à la recherche d’une faille ou d’une sécurisation. Dans ce monde des Hackers, on distingue d’un côté ceux qui sont mauvais et de l’autre ceux qui sont bons d’où le terme Ethical hacking. Au Sénégal, la sécurité informatique laisse à désirer.

Chaque jour plusieurs failles sont découvertes dans les systèmes d’information des grandes entreprises qui sont souvent très négligeantes. Dans ce monde technologique, toutes erreurs se paient cash et les conséquences sont parfois désastreuses. Les niveaux de vulnérabilité sont très élevés.Avec ce taux de négligence très élevé, hacker un système ou un site internet devient un jeu d’enfants pour ces hommes de l’ombre. Un Hacker blanc travaillant au NEDGE PS, premier centre de formation agréé par Cisco au Sénégal et dans la sous région nousexplique comment attaquer un système informatique. Voir la vidéo ( en cours). Pourtant, il existe des solutions efficaces pour se protéger des attaques informatiques.

Selon les experts interrogés , Il faut d’abord une formation efficace en sensibilisant l’utilisateur final dans la mesure ou il y a un réel problème d’éducation et de stratégie des système d’information au sénégal. Malgré le déploiement des solutions de sécurité les plus sophistiquées, plus d’un million de personnes sont piratées chaque 24 heures dans le monde . Selon les estimations et les études de l’industrie informatique Kaufman, base aux Usa pas moins de 556 millions d’intrusions sont enregistrées durant 365 jours contre des courriers électroniques, les réseaux sociaux, des comptes bancaires ou des entreprises. Comme partout dans le monde la sécurité informatique reste critique au sénégalais et dans la sous région où des milliers de systèmes informatiques sont attaqués . Toutefois, on essaie de faire face, temps bien que mal à ce gros marché de pirate avec la mise en place de la loi sur la cybercriminalité . Une loi qui, adopté en 2008 traite de l’adoption d’infractions de certaines incriminations et de certaines sanctions aux technologies de l’information et de la communication.

(Source : Sénégal médias, 27 juin 2013)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)