twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sécurite en mer : Le système de géolocalisation Gps/Sat en expérimentation au Sénégal

mardi 15 juillet 2014

Un dispositif de géolocalisation en mer, pour renforcer la sécurité dans la pêche artisanale, est en expérimentation au Sénégal. Le Gps/Sat, qui est une trouvaille d’une société espagnole, est présenté comme un système sûr, susceptible d’assurer la sécurité en mer.

Un système de surveillance et de prise en charge de la sécurité en mer a été présenté à la presse hier. Il s’agit d’un dispositif de géolocalisation permettant de suivre et de détecter les navires en haute mer. Cette trouvaille est de la firme espagnole Webvion qui entend apporter son concours au Sénégal pour l’aider à réduire les nombreux accidents et les pertes en vies humaines en mer. Ledit système est assuré par un appareil présenté comme une technologie « unique qu’on ne peut pas pirater ».

Selon les initiateurs, le système, développé à partir d’une plateforme par voie satellitaire, est facile à maintenir. « C’est le meilleur système qui donne aussi une meilleure garantie », a affirmé Matéo Manel, technicien à la société espagnole Webvion. Cette dernière est spécialisée dans les technologies de communication par satellite. Avec l’appui de la Direction de la protection et de la surveillance des pêches (Dpsp), Webvion a créé le Gps/Sat particulièrement adapté au modèle de pêcherie du Sénégal. « L’avantage du système Gps/Sat, c’est qu’il permet de localiser l’embarcation et de connaître sa position pour pouvoir procéder à sa recherche en un temps réel en cas de disparition », a indiqué le chef de la division sécurité pêche artisanale à la Dpsp, Adama Faye.

Présentement, poursuit ce dernier, c’est la phase test du système qui a déjà fait l’objet de plusieurs réunions, rencontres et discussions avec les pêcheurs à différents quais de pêche (Hann, Yoff, Saint-Louis, etc.). « Les partenaires espagnols sont en train de mettre en place un prototype qui serait vraiment adéquat par rapport au contexte de la pêche artisanale. Nous attendons de finir les tests ; les discussions vont se poursuivre pour que les pêcheurs sénégalais puissent en disposer », a-t-il souhaité.

Le nouveau système, une fois adopté, viendrait en apport au dispositif sécuritaire déjà existant, notamment la campagne « un pêcheur, un gilet », consistant à permettre à chaque pêcheur de se doter d’un gilet de sauvetage et de matériel de sécurité en mer (il vise aussi la réduction des pertes en mer). Même si les différents acteurs estiment prématuré de parler de coût pour une offre en phase test, ils souhaitent tout de même une implication de l’Etat pour permettre une meilleure accessibilité auprès des pêcheurs artisanaux.

30 à 35 % de personnes disparaissent chaque année en mer

Au Sénégal, malgré les importants efforts déployés par l’Etat, particulièrement dans la sensibilisation et la mise en place d’un dispositif de prévention contre les accidents en mer, de nombreuses pertes en vies humaines et matériel sont annuellement dénombrées dans le sous-secteur de la pêche artisanale, les statistiques les situant entre 30 et 35 %. « L’Etat a fait beaucoup d’efforts depuis 2000 avec la mise en place du programme « Gilet moy bancassou gueth (Ndlr : le gilet peut sauver en mer), et nous menons des campagnes de sensibilisation », affirme le chef de la division sécurité pêche artisanale à la Direction de la protection et de la surveillance des pêches (Dpsp). Nonobstant, des pertes en vies humaines sont toujours enregistrées, a regretté Adama Faye. Avec la mise en place de ce nouveau système de géolocalisation par satellite, qui cible les pêcheurs artisanaux, l’espoir est permis d’obtenir plus de résultats dans la sécurité en mer.

Adama Mbodj

(Source : Le Soleil, 15 juillet 2014)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)