twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Samsung et la Brigade de lutte contre la piraterie et la contrefaçon marquent leur territoire : plus de 1800 téléphones contrefaits saisis, des plaintes annoncées

mercredi 22 janvier 2014

En début janvier, Samsung et la Brigade nationale de lutte contre la piraterie et la contrefaçon, ont organisé à Dakar des raids dans plusieurs marchés de la capitale, qui se sont soldés par la saisie de mille huit cent quarante-six (1846) téléphones contrefaits dans plusieurs points de vente.

Selon le communiqué, Samsung entend désormais s’opposer plus fermement aux fabricants et fournisseurs de téléphones portables contrefaits qui sèment la confusion auprès des acheteurs souhaitant se procurer la qualité d’origine. La multinationale vise ainsi à mieux protéger le consommateur, à respecter ses droits de propriété intellectuelle, enquêtant pour débusquer les fournisseurs qui contrefont ces articles et fournissent ainsi des produits de qualité inférieure et assortis d’aucune garantie. Dans cette logique l’entreprise a également intenté des actions en justice contre ces contrefacteurs. Ces initiatives sont possibles grâce à la collaboration étroite entretenue avec les autorités judiciaires sénégalaises spécialisées dans la défense des droits de propriété industrielle ainsi que la brigade nationale de lutte contre la piraterie et la contrefaçon. D’après le communiqué, le groupe s’est engagé à poursuivre de manière permanente cette lutte contre la contrefaçon au Sénégal et sur tout le continent en partenariat avec les autorités publiques compétentes par le biais de raids, d’un contrôle des importations aux frontières et de campagnes de sensibilisation des consommateurs. D’ailleurs il a dédié un fonds mondial pour la protection de la propriété intellectuelle, en ce sens. De telles initiatives s’inscrivent dans leur démarche d’accompagner les pouvoirs publics dans la lutte contre la contrefaçon, considérée comme une infraction au Sénégal et qui constitue un véritable frein à l’innovation technologique, à la création d’emplois et de richesses ainsi qu’aux investissements directs étrangers. Il s’agit non seulement de protéger les technologies inventées par le groupe mais également de préserver sa réputation mondiale de fournisseur fiable, qui en parallèle propose régulièrement des formations et des sessions de sensibilisation aux équipes commerciales déployées dans les points de ventes.

(Source : Dakar Actu, 22 janvier 2014)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)