twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

SONATEL : Vers l’audit des 24 ans de gestion de Cheikh Tidiane Mbaye

lundi 24 septembre 2012

L’indéboulonnable Cheikh Tidiane Mbaye quitte la Sonatel, après 24 années de gestion. 24 ans, c’est deux fois la durée du règne de Wade à la tête du pays. Enfin Tidiane est parti… Vive l’alternance. La Sonatel connait maintenant un changement au niveau de sa Direction Générale. Son remplaçant Alioune Ndiaye, un produit de la boîte, trouvera une société « bien gérée » selon une certaine impression populaire.

Après la vente des actions de l’Etat à France Télécom, les parts sont répartis comme suit : 42% pour France Télécom, 27% pour l’Etat du Sénégal, 5% pour le personnel et 26% pour les autres. Alioune Ndiaye héritera d’une entreprise avec un chiffre qui a augmenté passant de 599 milliards de francs CFA en 2010 (913 millions d’euros) à 635,3 milliards en 2011 (969 millions d’euros), le résultat net (bénéfice) chute sensiblement. Il est passé de 184,7 milliards de francs CFA en 2010 (281,5 millions d’euros) à 154,3 milliards en 2011 (235,2 millions d’euros), soit une baisse de 16%.

Ces données concernent l’ensemble des entités du groupe. Les actionnaires, eux, voient leur dividende augmenter ; ils recevront, à partir du 3 mai 2012, 13050 FCFA par action (contre 12600 en 2011). Le groupe Sonatel comprend, outre la Sonatel, société mère appartenant à 42% à France Télécom-Orange, les sociétés suivantes : au Sénégal, Sonatel Mobiles, Sonatel Multimédia et Sonatel Business Solutions (filiales à 100%), au Mali, Orange Mali (filiale à 70%), en Guinée, Orange Conakry (filiale à 89%), en en Guinée Bissau, Orange Bissau (filiale à 90%).

Ces chiffres cachent certaines pratiques au sein de cette entreprise. L’Etat du Sénégal doit exiger un audit rigoureux de la gestion de Tidiane. En effet, il faudrait maintenant que son remplaçant s’attelle dés les premiers jours de son installation à un audit financier détaillé de la boîte. Car, il est évident qu’il y a des choses à vérifier surtout dans la mode de passation des marchés et dans la sous-traitance des marchés avec des sociétés comme « Solarcom » et d’autres…

Il faudrait savoir qui sont ces personnes qui sont derrière les sociétés qui sous-traitent avec la Sonatel ? Qui sont les actionnaires principaux de ces entreprises ? Quelle relation il y’a entre les patrons de ces sociétés et la Sonatel ?

Cette entreprise travaille avec plusieurs fournisseurs et dans différents domaines. Sur les rapports financiers annuels rendus publics et visibles sur le site de la Sonatel, les fournisseurs et leur part de marché n’y figurent pas. Or, comme le commande les règles de bonne gouvernance, les rapports annuels devraient lever le secret sur l’identité des entreprises qui sous-traitent avec la Sonatel. Dans la mesure où, très souvent on remarque que des cadres des entreprises deviennent responsables des sociétés qui sous-traitent avec leur structure. Par exemple, à la Sénélec, plusieurs cadres étaient actionnaires dans des sociétés qui gagnaient des marchés de cette entreprise.

Par ailleurs, Cheikh Tidiane Mbaye faisait partie des Directeurs généraux les mieux payés d’Afrique. En plus de son salaire qui frôle celui de l’ex Directeur de l’Artp (14 millions de FCFA), la Sonatel avait pris en charge ses factures d’électricité, d’eau, de téléphone etc… Mêmes les salaires de ses bonnes étaient payés par la Sonatel. Imagez une personne qui baigne dans cette opulence pendant 24 ans ?

Son successeur devrait mettre un terme à ce bamboula. Car la Sonatel a besoin d’un plan de rigueur qui prendra en compte les revendications des travailleurs qui se sont fortement battus pour placer cette entreprise à un niveau aussi haut.

Mbaye Samb

(Source : Le Dakarois, 24 septembre 2012)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)