twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Rose Dieng-Kuntz, la 1ère polytechnicienne de l’Afrique n’est plus

jeudi 3 juillet 2008

La première polytechnicienne d’Afrique, par ailleurs « Scientifique de l’année 2005 » n’est plus. C’est par un avis de décès de l’Union nationale des consommateurs du Sénégal que nous avons appris cette nouvelle macabre. Selon les responsables de l’Uncs, Mme Rose Dieng-Kuntz, « petite sœur de notre Président Jean Pierre DIENG, décès survenu le lundi 30 Juin 2008 à Nice en France ». Le jour et l’heure de son enterrement seront communiqués ultérieurement.

En effet, Mme Rose DIENG-KUNTZ, Ancienne élève de l’Ecole Polytechnique de Paris Responsable scientifique de l’équipe-projet EDELWEISS au Centre de recherche INRIA Sophia Antipolis - Méditerranée, Chevalier de l’Ordre National du Lion, était aussi Chevalier de la Légion d’Honneur. Selon des journaux français : « Rose Dieng-Kuntz s’est vue décerner par le Ministère de la Recherche et le groupe EADS le prix Irène Joliot-Curie 2005 distinguant ainsi une femme qui s’est affirmée par son parcours et sa contribution à la science ».

Avant cela, elle a eu un parcours brillant au lycée Van Vollenhoven de Dakar (Sénégal) -1er prix en mathématiques, en français et en latin au concours général sénégalais 1972, et le 2ème prix en grec, lauréate du baccalauréat section scientifique avec mention très bien et les félicitations du jury. Puis, Mme Rose Dieng-Kuntz a poursuivi ses études en France où elle est la première femme du Sénégal et d’Afrique admise à l’Ecole polytechnique en 1976. Diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications, d’un DEA en informatique et titulaire d’une thèse sur la spécification du parallélisme, elle intègre l’INRIA en 1985.

Rose Dieng-Kuntz a aussi été directrice de recherche INRIA et responsable scientifique du projet ACACIA (Acquisition des connaissances pour l’assistance à la conception par interaction entre agents) à l’INRIA Sophia Antipolis depuis 1992. Elle a d’ailleurs été ainsi la deuxième femme chef de projet à l’INRIA. « Au-delà de la personnalité exceptionnelle de Rose Dieng-Kuntz et de l’exemplarité de son parcours académique et professionnel, soulignons les qualités de visionnaire de cette scientifique qui a su s’attaquer, il y a plus de dix ans, au problème de la modélisation des connaissances et de leur acquisition. Au lendemain de l’invention du web et bien avant sa diffusion planétaire, quelle perspicacité pour entrevoir ses applications, comprendre ses limitations et déchiffrer son évolution ! C’est faire preuve non seulement d’une remarquable audace scientifique et d’une grande confiance en soi, mais aussi d’un rare esprit d’indépendance que de sortir de la voie royale de l’académisme pour se lancer seule sur le sentier difficile et risqué de l’inconnu et de la découverte », soulignait un jour Michel Cosnard, directeur de l’INRIA Sophia Antipolis.

« Au niveau du futur, ma vision est celle d’un web de connaissances reliant individus, organisations, pays et continents. Les travaux que nous visons pour améliorer la coopération entre entreprises et communautés via la constitution de « webs de connaissances » sont en phase avec l’objectif visé par l’Europe d’évoluer d’une « société d’information » vers une « société de connaissances », expliquait à son tour Rose Dieng-Kuntz, à cette même occasion.

Très impliquée dans l’animation scientifique de la communauté nationale et internationale de recherche, Rose Dieng-Kuntz a, toute sa vie durant, œuvré pour transmettre sa passion à des jeunes (en particulier à des jeunes filles). Elle a été récompensée comme « la scientifique de l’année 2005 » pour ses recherches sur l’intelligence artificielle par le prix Irène Joliot-Curie qu’elle a dédié à son père. Née à Dakar en 1956, elle est issue d’une famille de 7 enfants et a reçu une éducation très stricte.

(Source : APS, 3 juillet 2008)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)