twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Retour sur Thierno Ousmane Sy avant 2000 : TOS, Azimut et la spiritualité !

vendredi 28 décembre 2012

En fouillant dans son vécu pré-alternance, on finit par se rendre compte que Thierno Ousmane Sy a travesti les faits en faisant face aux enquêteurs de la Brigade de recherche et au procureur de la République. Ils sont nombreux aujourd’hui les pontes de l’ancien régime fouillés dans le cadre de la traque des biens mal acquis mais qui crient haut et fort s’être réalisés bien avant l’avènement de l’Alternance. Naturellement, Thierno Ousmane Sy, l’ancien Conseiller en technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) du président Abdoulaye Wade, embouche la même trompète. Pour sa défense, TOS affirme à la moindre occasion avoir été dans les affaires bien avant 2000. De quelles affaires s’agissait-il ?

Aux détours de recherches sur le passé affairiste de M. Sy, La Gazette est tombée sur l’identité d’un de ses partenaires post-alternance. Insa Diop, pour ne pas le nommer, a d’après des sources, fait la connaissance de Thierno Ousmane Ousmane Sy en 1995. Cela s’est fait par l’entremise de Arona Sy, le petit frère de TOS et du sieur Demba Diack, fils du défunt Abdoulaye Diack et frangin de Iba Diack avec qui Thierno Ousmane Sy a partagé la première année en Maths Sup à Louis Legrand en France. C’est dans cet établissement qu’il fera également la connaissance de son ami et non moins complice dans l’histoire de Sudatel, Kéba Keinde. Une amitié qui le poussa à collaborer avec Keinde en produisant l’album musical du groupe « Saf » en 1994 sous la signature de Papsy.

Quelques un de ses condisciples à Maths Sup renseignent que TOS n’a pas fini ses études à Louis Legrand. Il a, selon ces derniers, migré, au bout d’un an, aux Etats unis où il est resté trois années avant d’effectuer un rapide « come back » en France. Puis, il rentre au Sénégal, pour dit-il, « vivre pleinement sa spiritualité ». Thierno Ousmane, à en croire un de ses amis du quartier Sacré Cœur 2, était, depuis son retour, tout le temps entre quatre murs, chapelet en mains. Ce fut ainsi, renseignent nos sources, tout au long de la période 1994-1995. Aussi, nos interlocuteurs expliquent-ils que durant son séjour au pays de l’oncle Sam, TOS se faisait passer, le plus clair du temps, pour un marabout. Il recevait même des gens pour qui il faisait des prières. Comme quoi, « l’homme d’affaires d’avant alternance » était doublé d’un « charlatan ».

Tos, dans un trou financier en 1995

Pour en revenir à sa rencontre de 1995 avec le sieur Insa Diop qui était propriétaire de Azimut, une entreprise individuelle, TOS réussit à convaincre son interlocuteur de l’intégrer dans son affaire en changeant le statut juridique pour en faire une Société anonyme à responsabilités limités (SARL). Par la même occasion, il fait comprendre à son associé que Oumy Mbaye, la fille de Djily Mbaye qu’il a épousée un an plus tard (1996), allait apporter les fonds nécessaires pour l’envol de la boite. Ainsi 33% des parts lui ont été affectées, 33% à Oumy Mbaye et 34% à Insa Diop. Ils décident ensemble d’ouvrir un compte bancaire au nom de Azimut à la Société générale de banques au Sénégal (SGBS) sous la supervision d’un fondé de pouvoir du nom de Ibrahima Guèye. L’expérience de Azimut n’a malheureusement pas été concluante pour le trio qui rencontre énormément de difficultés. Car Thierno Ousmane Sy ne s’est pas acquitté de ses engagements selon lesquelles de l’argent allait être injecté dans le business pour le booster. La parade servie à son associé est que « la manne avait été investie dans le pétrole avec des partenaires nigérians et que l’affaire avait foiré ». Du coup Thierno Ousmane disait se retrouver dans « un trou financier » l’empêchant de mener à bon terme ses projets. Un fait qui vient contredire les affirmations faites dans le journal « L’observateur » par le « M. NTIC de Wade » qui déclare : « J’ai commencé dans le secteur privé en 1990 alors que j’étais étudiant. J’ai eu mes premiers contrats de consultant informatique avec Fnac Wmd. A partir de 1993-1994, j’ai réuni les fonds provenant d’abord de celle qui deviendra ma première épouse et de l’apport de mon père. Avec ces fonds et des partenaires privés, personnes morales ou physiques, je me suis lancé dans des opérations privées avec des partenaires, notamment dans les médias, dans l’immobilier, dans le conseil, dans le trading, etc ».

Il est par ailleurs à signaler que Azimut était domiciliée à la villa 13 bis de la Patte d’Oie Builders et immatriculée chez le notaire Me Moustapha Ndiaye où la copie de l’enregistrement des statuts existe toujours puisque le Conseil d’administration ne s’est jamais réuni pour dissoudre l’entité. Sans considérer le fait que pour rentrer dans ses droits le sieur Diop avait remis le dossier à Me Makhtar Diop associé aux avocats Youm et Guèye pour ester en justice contre TOS. A l’époque, Thierno Ousmane Sy vivait dans un appartement au 6e étage de l’immeuble Fayçal. Lieu qu’il transformera en bureaux après 2000 pour y orchestrer toutes ses manœuvres. Il en confie d’ailleurs la gestion à son frère Arona qui en devient le directeur général.

Des sources indiquent aussi que les deux enfants Sy (Thierno Ousmane Sy et Arona) ont connu une expérience infructueuse avec la mise en place de la société Horia-Import-Export en 1997. Dans cette affaire d’élevage de poussins initiée en 1997 à l’avenue Bourguiba, ils se sont naturellement plantés car affirmaient-il « une aide attendue d’amis a fait défaut ». A partir de 2000, avec la prise du pouvoir par les libéraux dont le père Cheikh Tidiane est un baron, TOS décide d’user de sa position de pouvoir pour se faire de l’argent plus facilement. La première affaire fut la réservation du nom de domaine de la Sonatel. Une affaire pour laquelle dit-il « Idrissa l’a roulé ». Du coup, il décide de se rapprocher de Karim Wade, certainement plus facile à manipuler.

Création de sociétés écrans depuis 2000

Les frères Sy, des gorgorlous avant 2000, même si TOS roulait avec une vieille Rolls Royce qui, selon des confidences, ne lui appartenait pas, sont subitement à la base de la création de plusieurs sociétés qui brassent des milliards. D’abord Horimex dont la dénomination est dérivée de l’entreprise Horia Import Export voit le jour en 2000. Celle-ci se révèle au public avec l’histoire de surfacturations dans le marché des cartes d’identité numérisées. En réalité, Horimex servait de société intermédiaire, comme c’est le cas dans l’affaire Sudatel, qui paye des commissions à des courtiers et sociétés Off Shore. D’autres entreprises telles Sigma technologies, Genesis, Omega Consulting, Expertice… verront le jour entre 2000 et 2005 sous le contrôle de Thierno Ousmane et de son frère Arona Sy.

Aujourd’hui, douze ans après l’Alternance, le listing des biens des Sy est impressionnant. Si on en croit, TOS qui se confiait aux enquêteurs de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI), sa fortune est faite de : deux biens immobiliers au Sénégal, trois aux Etats unis. Son parc automobile est riche de 6 véhicules dont une Rolls Royce, une Mercedes 600, une Bmw 300, une CLS300 et une Touareg. Ses comptes bancaires sont au nombre de quatre dont deux au Sénégal et deux autres ouvertes dans des banques américaines.

Alioune Badara Coulibaly

(Source : La Gazette, 28 décembre 2012)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

153 153 153 144 144 144 238 238 238 168 168 168 145 145 145 170 170 170 171 171 171 160 160 160 172 172 172 173 173 173 154 154 154 174 174 174 226 226 226 155 155 155 176 176 176 177 177 177 237 237 237 250 250 250 241 241 241 157 157 157 178 178 178 180 180 180 259 259 259 181 181 181 159 159 159 248 248 248 183 183 183 239 239 239 256 256 256 185 185 185 162 162 162 186 186 186 187 187 187 191 191 191 192 192 192 234 234 234 194 194 194 195 195 195 196 196 196 197 197 197 198 198 198 199 199 199 229 229 229 233 233 233 202 202 202 228 228 228 204 204 204 232 232 232 206 206 206 253 253 253 208 208 208 209 209 209 210 210 210 211 211 211 212 212 212 213 213 213 214 214 214 254 254 254 217 217 217 218 218 218 249 249 249 219 219 219 220 220 220 230 230 230 222 222 222 252 252 252 255 255 255 242 242 242 243 243 243 244 244 244 245 245 245 246 246 246 258 258 258 260 260 260 261 261 261 263 263 263 264 264 264 48 48 48 61 61 61 59 59 59 12 12 12 11 11 11 70 70 70 53 53 53 127 127 127 132 132 132 75 75 75 123 123 123 15 15 15 52 52 52 110 110 110 49 49 49 14 14 14 28 28 28 13 13 13 73 73 73 164 164 164 77 77 77 112 112 112 113 113 113 18 18 18 102 102 102 105 105 105 78 78 78 119 119 119 65 65 65 47 47 47 16 16 16 120 120 120 90 90 90 133 133 133 81 81 81 116 116 116 20 20 20 135 135 135 136 136 136 137 137 137 21 21 21 129 129 129 35 35 35 22 22 22 67 67 67 7 7 7 79 79 79 69 69 69 108 108 108 84 84 84 87 87 87 96 96 96 23 23 23 25 25 25 106 106 106 82 82 82 32 32 32 76 76 76 72 72 72 115 115 115 26 26 26 104 104 104 29 29 29 58 58 58 30 30 30 46 46 46 31 31 31 62 62 62 88 88 88 55 55 55 101 101 101 86 86 86 10 10 10 80 80 80 114 114 114 92 92 92 100 100 100 85 85 85 36 36 36 125 125 125 37 37 37 38 38 38 109 109 109 74 74 74 51 51 51 50 50 50 39 39 39 83 83 83 40 40 40 66 66 66 68 68 68 93 93 93 99 99 99 60 60 60 57 57 57 24 24 24 41 41 41 42 42 42 134 134 134 19 19 19 43 43 43 111 111 111 17 17 17 117 117 117 97 97 97 94 94 94 54 54 54 71 71 71 122 122 122 33 33 33 56 56 56 131 131 131 98 98 98 34 34 34 89 89 89 91 91 91 45 45 45 107 107 107

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 19 266 179 abonnés Internet

  • 18 595 500 abonnés 2G+3G+4G (96,58%)
    • 2G : 12,95%
    • 3G : 24,60%
    • 4G : 62,45%
  • 334 642 abonnés ADSL/Fibre (1,71%)
  • 334 875 clés et box Internet (1,71%)
  • 1162 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,74%
  • Internet mobile : 98,26%

- Liaisons louées : 3971

- Taux de pénétration des services Internet : 106,84%

(ARTP, 30 septembre 2023)

- Débit moyen de connexion mobile : 23, 10 Mbps
- Débit moyen de connexion fixe : 21, 77 Mbps

(Ookla, 31 janvier 2023)


- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 56,70%
(Internet World Stats 31 décembre 2021)


- + de 10 000 noms de domaine actifs en .sn
(NIC Sénégal, décembre 2023)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 382 721 abonnés
- 336 817 résidentiels (88,01%)
- 45 904 professionnels (11,99%)
- Taux de pénétration : 1,67%

(ARTP, 30 septembre 2023)

Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 21 889 688 abonnés
- Taux de pénétration : 123,34%

(ARTP, 30 septembre 2023)

FACEBOOK

3 050 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 17,4%

- Facebook : 2 600 000

- Facebook Messenger : 675 200

- Instagram : 931 500

- LinkedIn : 930 000

- Twitter : 300 000

(Datareportal, Janvier 2023)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik