twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Résultats partiels 2016 : Sonatel : Entre doutes et espoirs

jeudi 28 juillet 2016

Les 2 sociétés cotées intervenant dans les télécommunications, la burkinabée Onatel et la sénégalaise Sonatel ont été les premières à publier leurs résultats semestriels de 2016. Elles se sont également offert le luxe (dans le cadre de la Brvm) de le faire avant la fin juillet.

Sonatel qui a de plus en plus mauvaise presse au pays de la Teranga, affiche tout de même un résultat net de 110 Mds FCFA en baisse de 2,1% par rapport au premier semestre 2015, avec un chiffre d’affaires en hausse de 2,1% à 439 Mds FCFA. La filiale d’Orange annonce avoir subit les effets du taux de change défavorable de la monnaie guinéenne, sans quoi les deux précédents indicateurs auraient connu une croissance successive de 0,8% et 4,7%. Ce qui compte c’est la réalité. Les actionnaires ne peuvent compter que sur les 110 milliards de FCFA du résultat net réel publiés.

Ces derniers sont déjà suffisamment stressés par la mauvaise presse dont la société fait l’objet depuis plus d’un an au Sénégal. Entre les accusations d’attitude colonialiste et de surenchère des prix sur un réseau instable par les consommateurs et les menaces ou amende du régulateur, l’on craint régulièrement que cela se ressente sur sa base client et ses revenus. Heureusement, que l’entreprise s’est diversifiée et est présente sur 5 marchés maintenant, depuis l’acquisition en mi juillet, d’Airtel Sierra Leone, après les filiales du Mali, Guinée et Bissau.

On note ainsi que si le Sénégal a permit de réaliser 48% du chiffre d’affaires semestriel, contre 35% par le Mali et 15% par la Guinée, son apport au résultat net n’est que de 39% contre 48% pour le Mali. Lorsqu’on considère le taux de pénétration du mobile dans ces différents pays, l’on voit bien que le marché sénégalais et ses 114% n’a plus de grands potentiels de croissance à offrir en terme d’abonnés, contrairement aux 50% de taux de pénétration de la Sierra Leone, 73% de la Guinée Bissau ou 96% de la Guinée.

L’autre espoir de croissance pour les prochaines années se trouve dans le leadership et le développement du service Orange Money avec son nouveau statut d’établissement d’émission de monnaies électroniques au Sénégal et au Mali. De même l’on verra plus tard si la vente des data mobile aidera à compenser la baisse du chiffre d’affaires des appels internationaux.

(Source : Okibata, 28 juillet 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)