twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Remise d’un chèque de 100 milliards de francs Cfa : Sudatel renfloue les caisses du Sénégal

vendredi 16 novembre 2007

Le groupe Sudatel adjudicataire de l’appel à concurrence pour la nouvelle licence globale de télécommunications a remis hier, un chèque de 100 milliards de francs Cfa (200 millions de dollars) à l’Etat sénégalais. Un chèque endossable dans l’immédiat.

Contrairement à ce qui a été prévu après la signature du dossier d’attribution de la licence, c’est-à-dire verser une première tranche avant de verser la deuxième, 30 jours après la date de signature, le groupe Sudatel a accepté de verser la somme globale de 100 milliards francs Cfa (200 millions de dollars) à l’Etat du Sénégal. Le chèque a été remis hier, au ministre de l’Economie et des Finances, Abdoulaye Diop, qui, à son tour, l’a remis au directeur du Trésor. « Après moult discussions avec les autorités sénégalaises, nous nous sommes dit, qu’au lieu de deux tranches, on peut verser le montant en un seul coup. On a donné des instructions afin que les choses aillent le plus vite possible », indique Emad H. Ahmed, président directeur général (Pdg) du groupe Sudatel, devant la presse nationale et internationale.

Ainsi, annonce-t-il, Sudatel va démarrer son déploiement au Sénégal dans un délai de 6 à 18 mois. « Sous peu, nous allons déployer notre réseau au Sénégal et nous allons contribuer au renforcement du secteur au Sénégal. Notre programme commencera par couvrir la plupart des zones importantes du Sénégal avant de passer à une vitesse maximale, c’est-à-dire, couvrir l’ensemble du pays », déclare Emad H. Ahmed. Le groupe Sudatel s’engage à faire un important investissement au Sénégal. Et selon ses responsables, cet investissement générera plusieurs emplois et permettra au groupe de fournir des services de troisième génération dans le domaine des télécommunications.

Concernant les emplois, le Pdg informe que « Sudatel fera appel à des consultants, mais la plupart des postes à pourvoir sera réservée aux nationaux ». Conscient de la situation très concurrentielle du marché, le troisième opérateur de téléphonie n’entend pas lésiner sur les moyens et stratégies pour gagner sa part de marché. « Notre modèle d’affaire est très transparent vis-à-vis de nos clients. Et notre politique dépendra aux coûts réels, et de l’équité des prix. En procédant ainsi, nous allons trouver notre place sur le marché. C’est ce que nous avons fait en Mauritanie, en réduisant le tarif de 40%. Nous allons fixer des prix raisonnables », déclare le patron de Sudatel.

Sur la question de l’embargo américain vis-à-vis du Soudan, Emad H. Ahmad répond : « La question de l’embargo est une question très vieille. Tout le monde le sait. » Et pour lui, « cela n’affecte pas le groupe Sudatel. En effet, nous avons une politique transparente. Et nous avons dit à nos fournisseurs comme Ericsson, de ne pas fournir du matériel américain chez nous. Nous n’avons aucun souci. Nous continuons de faire des affaires sans problème ». Dans le cadre de cet investissement, l’Etat du Sénégal a obtenu l’ouverture du capital du nouvel opérateur aux privés nationaux à hauteur de 15%. « Nous sommes ouverts à tout investisseur. Car au-delà de ces 100 milliards francs Cfa, notre déploiement nécessitera un investissement de 250 milliards francs Cfa », précise le Pdg.

Exprimant sa satisfaction, le ministre de l’Economie et des Finances, Abdoulaye Diop souligne que « cet investissement est judicieux. Il constitue 60% de l’investissement direct étranger (Ide) du Sénégal de 2006 ». Avant de souhaiter que « d’autres investissements aussi judicieux, s’en suivront dans d’autres secteurs identifiés dans la Stratégie de croissance accélérée ».

Dialigué Faye

(Source : Le Quotidien, 17 novembre 2007)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)