twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Relance des activités du Cresp : L’informatique un outil de gestion des collectivités locales

jeudi 28 juillet 2005

Pour mettre en application son vaste programme d’initiation à la bonne gouvernance, la décentralisation et le développement des collectivités locales le (Cresp) Centre de ressources pour émergence sociale vient de relancer ses activités. Un atelier de restitution des travaux de deux années s’est ouvert hier avec la participation des élus locaux des associations des Gie

Le projet est basé en partie sur l’approche participative utilisée dans de nombreux projets de développement. Ce qui implique une prise en compte des attentes des populations. En effet, des études assez profondes sont effectuées sur le terrain pour déterminer les réels besoins des concernés. l’objectif est de permettre, d’une part une meilleure connaissance du Système d’information populaire (Sip), sa mission et ses réalisations, et d’autre part la mise en place des structures pour lutter contre la pauvreté, promouvoir la bonne gouvernance et le développement humain durable. Pour réaliser ses ambitions, l’association s’appuie sur les technologies de l’information et de la communication. Les bénéficiaires sont formés dans le but de maîtriser l’outil informatique devenu incontournable dans tout type de formation. C’est ainsi que plus de huit mille personnes ont été formées aux techniques de collecte des informations venant de leurs quartiers. Parmi eux il y a des maires de communes, des élus locaux...

Les analyses ont révélé que le Sip est utilisé à 61 % par les moins de 35 ans pour la plupart des universitaires, des étudiants, des techniciens dont la majorité est constituée d’hommes, les femmes y sont en faible quantité.

Dans son allocution, le représentant du Crdi signale que le Sénégal est l’un des pays-pilote de ce programme. L’organe a appuyé le projet financièrement, mais ce sont les communes qui ont effectué les investissements de base et le Cresp a mis à leur disposition les outils nécessaires.

Le directeur de Cresp M. Gaye, pour sa part, assure que son organe oeuvre pour un développement durable capable de répondre aux préoccupations du gouvernement face à la facture numérique. Les éléments formés bénéficient d’un suivi technique et arrivent facilement à s’insérer dans la vie active. Néanmoins, le Cresp doit relever des défis relatifs à l’insertion des femmes dans le programme à l’extension de leurs activités sur l’ensemble du territoire.

Maïmouna DIA

[Source : Wal Fadjri, 28 Juillet 2005)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)