twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Régulation des télécommunications en Afrique : Vers une harmonisation tarifaire

mercredi 17 mars 2010

L’Agence régulation des télécommunications et des Postes (Artp) en collaboration avec le Bureau de développement des télécommunications a organisé hier, 16 mars à Dakar, un séminaire sur les coûts et les tarifs pour les membres du Groupe régional pour l’Afrique. Cette rencontre de quatre jours regroupant les experts de divers pays Africains, a pour objectif de réfléchir sur une politique d’harmonisation des tarifs appliqués dans les différents pays.

« Pour conquérir un marché, il faut maitriser ses tarifs », a déclaré Modibo Traoré membre du comité de régulation des télécommunications du groupe régional pour l’Afrique. M. Traoré qui l’a fait savoir hier à l’ouverture du séminaire sur les coûts et les tarifs pour les membres du Groupe régional pour l’Afrique d’ajouter que leur objectif est de faire de sorte que nos opérateurs sur le marché africain puisse proposer des tarifs attractifs pour les populations. Avant de préciser que les télécommunications sont incontournables pour un développement durable de l’Afrique.

La rencontre de Dakar est une tradition car chaque année une réunion se tient dans un pays membre du groupe régional. Et, cette réunion sera une occasion pour ces experts de faire des recommandations sur l’ensemble des problèmes que rencontrent les télécommunications en Afrique. C’est dans ce cadre que le Secrétaire Général de l’Artp a estimé que les télécommunications sont le secteur dans lequel les autres secteurs doivent s’appuyer pour l’atteinte des objectifs du Millénaire pour le Développement. Dans la même veine, le Secrétaire général de la présidence a déclaré que : « l’ensemble des thèmes qui seront abordés durant ce séminaire régional sur les coûts et tarifs intéresse au plus haut titre le Sénégal, qui par le biais de l’Artp, a déjà commencé à mener des réflexions pour l’encadrement des offres promotionnelles et pour la réduction des tarifs du roaming des opérateurs ».

Nul ne doute qu’une réduction des coûts et tarifs dans le secteur des télécommunications contribuera à réduire la fracture numérique en Afrique et particulièrement au Sénégal, a-t-il précisé. Avant d’ajouter que l’entente des pays africains permettra de réduire considérablement le coût du roaming, contribuant ainsi aux échanges entre Etats et au développement du développement du continent africain.

Par ailleurs, le responsable des opérations de l’Artp a tenu à préciser que l’objectif majeur de cette rencontre est d’amener les gouvernements à réfléchir sur comment inciter les opérateurs à baisser les tarifs pour les différents services offerts aux populations.

Cheikh Ndong

(Source : Sud Quotidien, 17 mars 2010)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)