twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Régulation des médias en Afrique de l’ouest : Mbaye Sidy Mbaye fait le bilan

jeudi 9 août 2007

Mbaye Sidy Mbaye, porte-parole du Conseil pour le respect de l’éthique et de la déontologie (Cred), a fait une communication, hier, sur "La régulation et l’autorégulation en Afrique de l’Ouest : moyens de prévention et de réparation ?". Pour le porte-parole du Cred, "les observatoires vont très mal dans les pays de l’Afrique de l’Ouest sauf au Béni".

Au deuxième jour de l’atelier sur "la dépénalisation et la réforme des textes sur la presse", l’auditoire a eu droit à une communication de Mbaye Siy Mbaye sur la régulation des médias en Afrique de l’Ouest. Faisant le bilan, l’un des doyens de la presse sénégalaise et par ailleurs porte-parole du Conseil pour le respect de l’éthique et de la déontologie (Cred) a soutenu avec force que "les observatoires de la presse vont très mal dans les pays de l’Afrique de l’Ouest, sauf au Bénin". Selon lui, "le constat fait sans complaisance par les différents responsables de l’observatoire eux-mêmes est consternant. Mis à part le Bénin, tous ont des problèmes d’ancrage, d’assumation par la profession, de moyens humains et financiers pour exercer".

D’après Mbaye Sidy Mbaye, la presse s’autorégule pour se protéger individuellement et collectivement de la loi, mais aussi du doute pouvant mener à un rejet de la société. "La profession du journaliste obéit à des règles universelles qui rassurent et protègent le citoyen, la société. Ces règles balisent la pratique professionnelle, et leur maîtrise doit être obligatoire pour qui veut exercer ce métier", a-t-il estimé. "Autrement, c’est l’aventure. On suscite la méfiance, on fait peur. Le citoyen se sent trop faible devant le journaliste qui a les moyens de le brûler publiquement, de régler son compte, pour parler prosaïquement, de le tuer socialement", met-il en garde. Pour éviter toutes ces dérives de la presse, Mbaye Sidy Mbaye est d’avis que "la presse a besoin d’un observatoire bénéficiant de la légitimité que confère l’adhésion massive des journalistes et la reconnaissance des organes de presse". Mais surtout, dit-il, "l’observatoire de la presse devra également avoir force légale et être doté de pouvoirs réels de sanction, suffisamment dissuasifs pour les journalistes et organes de presse eux-mêmes". Car, selon lui, "le conflit d’intérêts est le plus grand danger qui menace la presse en Afrique".

Parlant des organes de régulation comme le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra), le conférencier estime qu’"il ne faut pas que l’instance de régulation devienne un faire-valoir pour le gouvernement. Pour cela, il faut que la profession s’organise pour qu’elle ne soit pas composée, uniquement, que de magistrats et de députés", suggère-t-il.

Pape Amadou DIOUF

(Source : Wal Fadjri, 9 août 2007)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)