twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Régulation de la communication : La plateforme de l’UEMOA veut être plus dynamique

jeudi 2 mars 2017

Les présidents des instances de régulation de l’espace UEMOA et de la Guinée, ont tenu la 5e conférence de la plateforme des régulateurs de l’audiovisuel, le jeudi 2 mars 2017 à Ouagadougou. Au cours de cette rencontre, les acteurs ont relancé leurs activités et renouvelé des structures. Martine Condé de la Guinée a été élue présidente de la plateforme pour un mandat de 2 ans non renouvelable.

Les instances de régulation de l’audiovisuel des pays- membres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) veulent raffermir leurs actions et mutualiser leurs efforts pour le développement de la communication dans la sous-région.

Pour ce faire, les présidents des 8 pays-membres de la plateforme des régulateurs de l’audiovisuel (Burkina Faso, Bénin, Côte d’Ivoire, Guinée Bissau, Niger, Sénégal, Togo, Guinée équatoriale), ont, en marge du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), échangé, le jeudi 2 mars 2017 sur la relance efficace des actions de la plateforme. Pour la présidente du Conseil supérieur de la communication (CSC) du Burkina Faso, Nathalie Somé, la plateforme est un espace de partage d’expériences par excellence.

Ainsi, elle a exhorté l’ensemble des présidents et leurs collaborateurs à s’impliquer véritablement pour stimuler l’efficacité des secteurs de la communication et de l’audiovisuel en Afrique de l’Ouest.

Au cours de la rencontre, les régulateurs ont désigné Martine Condé de la Guinée Conakry comme présidente de la plateforme pour un mandat de 2 ans non renouvelable.

La vice-présidence, elle, échoit à la Haute autorité de la communication du Mali. Pour le secrétaire exécutif de la plateforme, l’Ivoirien Ibrahim Sy Savané, l’organisation a connu des temps de « somnolence« sinon de « léthargie ».

Ainsi, il a demandé à l’ensemble des responsables de la structure sous-régionale, de conjuguer les efforts pour relever les défis du moment. « A problèmes communs, solutions communes » a-t-il dit.

Parlant de la transition au numérique (la Télévision numérique de terre (TNT), le secrétaire exécutif a indiqué qu’il est nécessaire d’approfondir les réflexions pour créer de la valeur ajoutée. « Notre plateforme doit être souple, flexible et vigilante dans son action. Elle ne doit pas être vue, comme une prolongation du pouvoir d’Etat » a dit le secrétaire exécutif.

Et pour cela, M. Savané a souhaité plus de communication, de promotion des libertés et de pédagogie dans l’action de contrôle et de régulation des structures de la plateforme vis-à-vis des partenaires (organes de presse).

Wanlé Gérard Coulibaly

(Source : Sidwaya, 2 mars 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 5324 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 17 juin 2016)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)