twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Réduction de la fracture numérique Nord-Sud : Le Sénégal mène la danse

mercredi 11 juin 2003

" La solidarité numérique et les enjeux pour l’Afrique " était le thème du panel thématique organisé par le Club nation et développement (Cnd). Le conseiller spécial du président de la République aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, Thierno Ousmane Sy, a montré la responsabilité numérique du Sénégal à travers le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad). Une grande fondation de solidarité numérique est en vue pour un lobbying vers les pays développés.

Le Sénégal qui assure la coordination des nouvelles technologies de l’information et de la communication dans le Nepad doit jouer un rôle primordial dans la marche vers la réduction de la fracture numérique qui distend l’Afrique du reste du monde. Selon le conférencier, Thierno Ousmane Sy, " le Sénégal a un rôle numérique qui se trouve dans la cyclicité de l’histoire ". L’état actuel d’avancement du Sénégal vers les Ntic est un atout pour notre pays dans sa mission. C’est ainsi que l’Agence de régularisation des télécommunications a la charge de balayer d’abord le cadre local pour permettre à notre pays d’être plus conquérant sur le plan international et attirer les investisseurs étrangers. Le concept de " solidarité numérique " que le président de la république a émis à Genève, comme alternative aux initiatives jusque-là utilisé pour réduire la facture numérique entre l’Afrique et l’Occident. "La solution africaine que le président de la République a proposée consiste à mettre en place la fondation de la solidarité numérique ".

Une fondation qui regrouperait tous les États qui auront adhéré à la charte de la solidarité numérique et qui pourront bénéficier de fonds leur permettant d’investir dans les Ntic. "Le président de la République propose qu’à chaque fois qu’un ordinateur ou un logiciel est vendu dans le monde pour qu’un dollar soit mis dans le monde pauvre. La somme qui sera collectée va permettre d’investir dans les pays qui sont hors du serpent numérique pour combler cette fracture ". L’objectif qui vise les grands fournisseurs mondiaux doit permettre à l’Afrique de rattraper son gap. La proposition de Bill Gates qui selon, le conseiller du président de la république, "dit que le prochain marché des Ntic est l’Afrique", est accompagnée d’un mécanisme du président de la République qui permet d’accélérer ce processus.

Bacary Dabo

(Source : Sud Quotidien 11 juin 2003)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)