twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Recherces informatiques à des fins pédagogiques en banlieue : Seul un élève sur vingt utilise l’Internet

jeudi 4 février 2016

Les réseaux sociaux et la communication sur Internet prennent le dessus sur la recherche pédagogique. Selon une étude menée en banlieue dakaroise, seul un élève sur vingt utilise l’Internet à des fins pédagogiques. Une campagne a été initiée à cet effet pour sensibiliser les élèves sur les dangers du mauvais usage des Tic.

Une étude menée en décembre 2015 dans dix collèges de la banlieue de Dakar sur « l’usage de l’Internet à l’école » révèle que seul un élève sur vingt utilise cet outil à des fins pédagogiques, c’est-à-dire pour faire de la recherche. Ce qui veut dire que généralement, si les élèves vont sur le Net, c’est soit pour se connecter sur les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter … soit pour bénéficier des moyens de communication gratuits tels que viber, WhatsApp etc.

Selon l’étude, même de ce point de vue, les élèves font un mauvais usage de l’Internet, puisqu’ils fournissent toutes les informations sur leurs identités pouvant permettre à des cybercriminels de les utiliser à des fins destructrices.

Pour pallier cela, une campagne de sensibilisation sur la cybersécurité intitulée « L’Internet, c’est moi qui décide » a été initiée dans ces dix collèges de la banlieue de Dakar par l’association Students travel and exposure Sénégal (Staesen), avec l’accompagnement de la Commission des données personnelles (Cdp) et d’autres structures. Elle a été axée principalement sur le plaidoyer des mesures à adapter pour une utilisation sûre et efficace de l’Internet dans l’enseignement et surtout la protection des données personnelles. La campagne entre dans le cadre du Programme de développement des réseaux pour l’éducation en Afrique de l’Ouest (Prodere Ao III).

Selon Elhadji Daouda Diagne, directeur national de Staesen, l’objectif de cette campagne est de contribuer à la sensibilisation pour une meilleure utilisation et la protection des données à caractère personnel. « Le réseau Internet est devenu aujourd’hui un outil presque incontournable dans l’approche pédagogique de l’enseignement. Il permet en toute efficacité de contribuer considérablement à l’amélioration de la qualité des apprentissages », a soutenu M. Diagne. Pour lui, la bonne bande passante dont dispose le Sénégal et les divers moyens de connexion font que son utilisation est totalement démocratisée. Il a, toutefois, précisé que cette mine d’informations doit servir à l’école à la production d’outils numériques par exemple et non à compromettre la vie des élèves et celle des enseignants et des familles.

Poursuivant, M. Diagne a relevé que le projet vise à impacter directement 1.021 personnes et indirectement 1.070. Ce qui fait un total de 2.091 personnes. « Le choix des établissements ciblés est fait en toute exclusivité. Notre but, à l’avenir, est de pouvoir atteindre le maximum de personnes à travers tout le Sénégal et en Afrique dans le cadre d’un projet plus élargi », a déclaré le directeur national de Staesen. Mais, pour le moment, les écoles bénéficiaires sont : Promopop, les Cem Thiaroye Azur, Ibrahima Thiaw, Ogo Diop, Castor Sotrac, Dalifort, Momar Marième Diop, Tivaouane Diack Sao, Pikine Est/A et B. Ils seront également sensibilisés sur le respect de l’environnement, particulièrement sur le green IT ou informatique verte. « L’utilisation abusive du papier est un sujet qui sera abordé. Les bénéficiaires doivent être conscients qu’en faisant des recherches, ils ne sont pas obligés de tout imprimer sur leur passage », a estimé Elhadji Daouda Dia. L’aspect genre ne sera pas non plus laissé en rade.

Ndiol Maka Seck

(Source : Le Soleil, 4 février 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)