twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Rebondissement dans le dossier ARTP : Ndongo Diaw accable Wade et mouille Cheikh Amar

samedi 1er septembre 2012

Ndongo Diaw n’a pas dit son dernier mot. A défaut d’obtenir un non lieu sur cette affaire, il ne sera pas le seul à plonger. Souhaitant fermement son audition sur le fond devant le doyen des juges d’instruction, l’ancien directeur de l’agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp) a écrit une lettre via ses conseils, à Mawa Sémou Diouf pour solliciter l’audition de Me Abdoulaye Wade, l’ancien ministre des Finances Abdoulaye Diop, Mamadou Sarr directeur du trésor...à titre de témoins. Il cite également Cheikh Amar qui, estime-t-il, doit être également poursuivi pour recel ou complicité de détournement

Wade, sa secrétaire Mme Mbaye, Mme Fatou Sow collaboratrice de Cheikh Amar, l’ancien ministre de l’Économie et des Finances Abdoulaye Diop ainsi que Mamadou Sarr le directeur du Trésor, doivent être entendus par le doyen des juges d’instruction dans le dossier de l’agence de régulation des télécommunication et des postes (Artp). Du moins, c’est le souhait ardent des conseils de Ndongo Diaw qui ont adressé une lettre à Mawa Sémou Diouf dans ce sens. Selon les avocats, ils ont tous été visés dans le procès-verbal d’enquête de la gendarmerie. Ce qui fait que pour une meilleure administration de la justice, Wade et Cie doivent être auditionnés le plus exactement confrontés par le magistrat instructeur pour éclairer le dossier.

Si les conseils de l’ancien directeur général de l’Artp ont cité à titre de témoin la bande à Wade, pour ce qui concerne le patron de Tse, ils souhaitent son inculpation. Dans les termes de la lettre adressée au doyen des juges, les avocats de Ndongo Diaw soutiennent que "dans la rigueur des principes qui gouvernent notre droit pénal", Cheikh Amar mérite le sort réservé à l’ancien patron de l’Artp, c’est-à-dire être poursuivi pour le chef de recel ou de complicité de détournement de deniers publics . A les en croire, le patron de la Tse est au cœur de cette affaire et depuis toujours.

En fait, ils espèrent ainsi hâter l’audition de Ndongo Diaw qui, selon eux, pourrait s’en tirer.

Il faut dire que durant toute la procédure, Ndongo Diaw n’a pas cessé de clamer son innocence. Mais en même temps, il a crié à qui voulait l’entendre qu’il agissait suivant des ordres. Selon une source digne de foi, l’ancien Directeur général de l’Artp a surtout indexé Wade qui, en sa qualité de président de la République, le faisait agir à travers les dossiers qu’il lui envoyait pour lui tordre le bras. Mais tout cela devra être prouvé devant le doyen des juges.

Toutefois, cela expliquerait, selon une source son refus de jouer le jeu de la consignation, parce que convaincu de son innocence.

En tous cas, pour de défaire de l’étau de la justice, Moustapha Yacine Guèye, Président directeur général de Touba Holding limited (Mtl), a déposé sur la table du Procureur de la République un chèque d’un milliards de francs. Ce qui lui a permis d’éviter une conduite devant le doyen des juges en compagnie de Ndongo Diaw et de l’ancien comptable de l’Artp, Mamadou Waké Bâ. Car, ce dernier est également envoyé à Rebeuss pour un trop perçu de 1,8 milliard de francs. Mais il n’a pas été le seul, puisque Léon Sagna, également agent du service des finances, n’a pas échappé au sabre du doyen des juges d’instruction.

Ce dossier fait suite à une plainte de l’actuel patron de l’Artp, Thierno Alassane Sall. Il est reproché à Ndongo Diaw et Cie le délit de détournement de derniers publics, faux et usage de faux en écritures publiques authentiques et corruption passive

Alassane Dramé

(Source : L’As, 1er septembre 2012)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)