twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Rationalisation de la facture téléphonique : La Sonatel va faire économiser 11 milliards de FCfa à l’Etat

vendredi 28 mars 2014

Le ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Bâ, et le directeur général de la Sonatel, Alioune Ndiaye, ont procédé, hier, à la signature d’une convention devant permettre la réduction de moitié de la facture téléphonique de l’Etat comme l’avait souhaité le président de la République Macky Sall. Cette mesure de rationalisation fera économiser 11 milliards de FCfa à l’Etat.

Le ministre de l’Economie et des Finances ne s’y trompe pas quand il note que la convention qu’il a signée, hier, avec le directeur général de la Sonatel était « inédite ». Et pour cause, grâce à ce protocole d’accord relatif à la gestion de la facture téléphonique de l’Etat du Sénégal, le gouvernement va réaliser des économies de l’ordre de 11 milliards de FCfa. En effet, à travers la mise en place d’un réseau privé téléphonique, le protocole permettra d’offrir aux services étatiques l’opportunité de communiquer gratuitement aux heures de bureau. « Les solutions convenues entre l’Etat et le groupe Sonatel pour réduire et maîtriser la facture sur le téléphone mobile conduiront, entre autres, à la mise en réseau de toutes les lignes mobiles Orange de l’Etat, ce qui se traduira par des appels gratuits et illimités au sein de ce groupe fermé d’utilisateurs », a expliqué le directeur général de la Sonatel Alioune Ndiaye. Pour les appels en dehors de ce réseau, un crédit téléphonique sera alloué à chaque ligne mobile ainsi qu’un forfait data pour l’accès à l’Internet mobile, a-t-il ajouté. En ce qui concerne les lignes fixes numériques de l’Etat, il a été retenu de l’illimité pour les appels vers les lignes mobiles de l’Etat sur le réseau Orange 24h sur 24 et les lignes du réseau fixe de Sonatel de 08 heures à 18 heures. « En définitive, cette signature de convention permet à l’Etat du Sénégal, à travers son partenaire historique, la Sonatel, de réduire les dépenses de fonctionnement de l’Etat par la réduction de moitié de ses factures téléphoniques et de disposer des ressources additionnelles pour prendre en charge d’autres besoins des populations », s’est félicité le directeur général de la Sonatel. Cet accord, a-t-il rappelé, est l’aboutissement de plusieurs séances de travail entre les équipes du ministère de l’Economie et des Finances et celles de l’Agence de l’Informatique de l’Etat (Adie) maître d’ouvrage de cette opération. De son côté, le ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Bâ, a soutenu que le protocole signé avec la Sonatel répond aux préoccupations de l’Etat de plafonner les factures téléphoniques à un montant de 11 milliards de FCfa. En effet, le ministre a rappelé que c’est lors de la réunion du Conseil des ministres du 12 avril 2012 que le président de la République avait instruit le gouvernement de réduire le train de vie de l’Etat. Dans ce cadre, un comité de rationalisation des dépenses de fonctionnement de l’Etat avait été créé pour proposer des solutions pratiques pour une réduction de la facture des communications téléphoniques de l’administration. « Cette orientation s’est traduite par l’inscription budgétaire d’un montant de 11 milliards de FCfa dans la loi de finances initiale de 2014. Elle consacre ainsi une baisse de moitié des crédits alloués au paiement des factures de téléphone », a observé le ministre. La mise en œuvre des clauses de ce protocole devant impliquer l’engagement de toutes les parties pour atteindre les objectifs fixés, le ministre de l’Economie et des Finances a assuré qu’il donnera des instructions fermes à tous ses services pour que les conditions de succès de cet important chantier soient réunies. A ce propos, il a annoncé la mise en place d’un comité de pilotage qui sera arrimé au comité de rationalisation des dépenses de fonctionnement créé à la Primature. Et pour la bonne utilisation du Réseau privé de l’Etat (Rpe), Amadou Bâ a annoncé la mise en place d’un « guide de l’utilisateur du Rpe » qui sera mis à la disposition de tous les services de l’Etat.

El Hadji Ibrahima Thiam

(Source : Le Soleil, 28 mars 2014)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)