twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Radios communautaires : Manooré FM, une fréquence dans le cœur des femmes

vendredi 7 mars 2008

Comme toutes les structures engagées dans la valorisation de l’image de la femme africaine, Manooré FM, une radio communautaire dont le programme est essentiellement basé sur la promotion des droits des femmes, prépare activement la journée internationale de la femme du 08 mars. Des émissions sur plusieurs sujets tels que « la violence faite aux femmes », sont prévus dans les temps d’antenne de la radio.

Le 8 mars, journée internationale de la femme, plusieurs organisations, associations et mouvements de femmes seront à pied d’œuvre pour que la célébration soit une réussite.

La radio Manooré FM qui se définie comme « la radio des femmes » ou « la voix des femmes », veut contribuer au succès de la journée .

Ainsi, plusieurs émissions sur des thèmes tels que « la violence faite aux femmes », seront au programme de la journée mondiale. Elles seront animées par les associations et mouvements de femmes qui se battent pour améliorer les conditions de vie de la gent féminine.

Dans ce combat, la radio Manooré FM joue un rôle important, particulièrement dans le renforcement de capacité du statut de la femme sénégalaise. Dans la grille de son programme, la radio revient sur la lutte menée par les femmes, sur les acquis et les échecs de ces différents combats en faveur des femmes. « La femme des temps modernes doit vivre dans les mêmes conditions que l’homme et être utile à sa société. Ceci pour vulgariser cette politique au sein des foyers », affirme la coordinatrice Mme Oumy Cantome Sarr.

Les animateurs descendent sur le terrain, notamment dans les régions où les émissions de Manooré Fm ne peuvent parvenir, pour faire des reportages sur les modes de vie particulièrement des femmes qui habitent en zone rurale, un moyen d’identifier leurs besoins.

Ces reportages sont commentés à la radio avant de faire l’objet d’émissions animées en collaboration avec les associations et défenseurs des droits de la femme.

La radio Manooré FM a crée des partenariats avec les autres radios communautaires de l’intérieur du pays pour qu’ensembles elles rendent plus visibles les activités des femmes. Ainsi, elle forme les agents de ces médiats sur les questions des droits de la femme, sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement, l’éthique et la déontologie journalistique.

En tant que radio de femmes, déclare Mme Sarr, « nous devons accompagner les radios communautaires sur des contenus, des questions des droits des femmes ». C’est dans cette perspective informe-t-elle, que des stagiaires des radios communautaires des autres régions ont été reçus.

Des agents sans salaires, motivés par leur mission

En dehors de ces émissions sur la promotion des droits des femmes, la radio couvre les autres questions de l’actualité nationales et internationales concernant les femmes. Tout cela demande une main d’œuvre, selon la coordinatrice Oumy Cantome Sarr. Mais comment une radio qui ne fait pas de la publicité commerciale fait-elle pour payer ou motiver ces agents ? S’interroge Mme Sarr avant de répondre : « nous comptons sur nos partenaires. La radio est appuyée financièrement par ses partenaires ce qui permet de motiver le personnel parce que les sommes que nous donnons à nos agents ne sont pas des salaires, mais de simple motivations .

Nous ne faisons pas de publicités commerciales parce que nous sommes tenus de respecter le cahier de charge et surtout de développer l’éthique et la déontologie pour mieux lutter contre la dévalorisation des images des femmes dans les médiats » renseigne Mme Oumy Cantome Sarr.

La radio Manooré FM a un rayon de 70 kilomètres ce qui lui permet de couvrir les régions de Dakar et de Thiès et elle est très bien écoutée informe Mme Oumy Cantome Sarr qui avance que sa radio occupe la deuxième place au niveau des radios communautaires de Dakar, selon les derniers sondages commandités par les radios privées commerciales.

Malgré ses performances, la radio est confrontée à des difficultés financières. Certaines radios communautaires ont des stratégies comme la voyance en direct qui leur font gagner beaucoup d’argent.

Mme Sarr souligne « nous n’avons même pas de serveur vocal qui permettrait de gagner de l’argent en dehors de l’appui de nos partenaires. C’est pourquoi nous lançons un appel auprès des pouvoirs publics et des organisations des femmes, afin qu’ils continuent à soutenir la radio dans la mission qu’elle a choisie au bénéfice des femmes.

Eugène Kaly

(Source : Le Soleil, 7 mars 2008)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)