twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Rachat de Tigo : Les co-fondateurs de Wari flinguent Kabirou Mbodje et s’inquiètent pour l’avenir des deux sociétés

jeudi 10 août 2017

Pris entre le marteau et l’enclume, Kabirou Mbodje est subitement passé de héros à zéro. En effet, les actionnaires co-fondateurs de Wari, à savoir Seyni Camara, Malick Fall et Cheikh Tague, ont cloué au pilori le Pdg de Wari, en démontant non seulement le décret auquel s’accroche Kabirou Mbodje pour acquérir Tigo, en remettant en cause son patriotisme, mais aussi en se posant des questions sur l’avenir en pointillés de Tigo, si jamais la transaction est validée.

Acculés jusque dans ses derniers retranchements, Kabirou Mbodje l’est actuellement. Entre la cession de Tigo à Wari et la plainte des actionnaires co-fondateurs de Wari, Kabirou Mbodje doit se trouver un très bon marabout pour sortir de la nasse de ses adversaires. Dans un communiqué que nous avons reçu, les actionnaires co-fondateurs de Wari se sont penchés sur « les derniers rebondissements sur l’accord de cession entre Tigo et (leur) société Wari ». Ce, pour apporter une autre lecture du décret controversé qui, à leurs yeux, « ne peut pas être considéré comme une injonction de cession, mais plutôt comme un acte d’approbation qui, en aucun cas, ne dispense les parties prenantes de leurs obligations contractuelles respectives ». Raison pour laquelle, poursuivent les amis de Seyni Camara, « Kabirou Mbodje, défaillant dans le respect de ses engagements, l’interprète en sa faveur et, sans pudeur, tente de toucher la sensibilité du président de la République en louant son patriotisme en guise de remerciement ; il est passé où le sien ? Les Sénégalais ne sont pas dupes et gardent toujours en mémoire la délocalisation inqualifiable de notre cher Wari au Togo, et ce, malgré d’importants dégrèvements fiscaux gracieux de l’Etat du Sénégal ». A titre d’exemple, pour démonter le patriotisme dont fait montre Kabirou, les fondateurs et actionnaires de Wari comparent les actions de Yérim Sow et de ce dernier. « Yérim Sow a fait fortune à l’étranger, puis est venu sans tambour ni trompette réinvestir au Sénégal ; Wari a fait fortune au Sénégal avec les deniers de nos compatriotes, puis Kabirou Mbodje est allé la planquer au Togo, mieux encore, avec sa pièce d’identité française…Parlant de préférence nationale, l’opinion saura apprécier qui est vraiment patriote », renseigne le communiqué.

« Tigo risque de sombrer, faute d’assise financière, en emportant Wari dans sachute »

S’agissant de la capacité financière de Wari, Seyni Camara et Cie estime qu’elle ne permet pas d’acquérir Tigo. « Raison pour laquelle Kabirou Mbodje court dans tous les sens pour trouver des fonds, quels qu’en soient le prix et l’origine. Mais, quel bailleur conscient mettra 80 milliards de F Cfa d’argent ‘’propre’’ à disposition d’un client sous le coup de la justice pour mauvaise gestion et actes délictuels », disent-ils. Ainsi, ils attirent l’attention sur les investissements de plusieurs dizaines de milliards de F Cfa qu’attend encore Tigo pour son développement, notamment sur l’acquisition de la licence 4G dont elle ne dispose pas pour le moment. Somme toute, la question que se posent les amis de Seyni Camara vaut son pesant d’or. « Quel est l’avenir de Tigo si son prétendant n’est même pas en mesure d’honorer le prix de cession, qui plus est, Tigo doit traiter avec Wari, une société de droit togolais dont le siège est à Lomé ? ». Car, lit-on dans le communiqué, « c’est une question extrêmement délicate qui doit faire appel au sens de la mesure et de la responsabilité. Nous risquons d’assister à un véritable désastre aussi bien dans l’écosystème des Services financiers digitaux que dans celui des télécoms : Tigo risque de sombrer, faute d’assise financière, en emportant Wari dans sa chute… Il est encore temps de réagir ».

Pour ce qui des feuilletons judiciaires dignes d’une série de télénovélas pour le compte de Kabirou Mbodje, Seyni Camara et ses camarades s’inquiètent « quant à la bonne gestion du dossier Tigo ». « Nous rappelons que Kabirou Mbodje, Pdg de Wari, est toujours poursuivi par ses coactionnaires. Il est présentement inculpé pour la deuxième fois pour des faits très graves, notamment pour abus de biens sociaux et augmentation illégale de capital : réquisitoire du procureur de la République pour demande d’inculpation ; inculpation par le Doyen des juges en août 2015 et inculpation par le juge du 2ème cabinet en juin 2017 suite deuxième plainte » rappellent-ils.

Pour eux, Kabirou Mbodje ne devait pas actuellement « avoir la liberté totale de ses mouvements, encore moins continuer à administrer (notre) société ». En effet, ils fondent leurs arguments sur le fait que les faits qui incriminent Kabirou Mbodje « ont été rendues par des sommités de la justice sénégalaise qui ne peuvent quand même pas toutes se tromper ». Et de révéler : « les mesures conservatoires ne sauraient donc tarder (contrôle judiciaire, administration provisoire) ». Pour terminer, ils attirent « l’attention de tous ceux qui, durant cette période très sensible, seraient tentés de prendre des engagements ou tisser des alliances avec un double inculpé en relation avec notre société, des risques qu’ils encourent face aux autres actionnaires ». Car, menacent les actionnaires co-fondateurs, « tous les actes qui seront posés à l’encontre des intérêts de notre société, et/ou qui pourraient altérer ou aliéner son fonctionnement ou son patrimoine, seront dénoncés et leurs auteurs poursuivis auprès des instances juridictionnelles ».

Samba Thiam

(Source : Jotay, 10 août 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

153 153 153 144 144 144 238 238 238 168 168 168 145 145 145 170 170 170 171 171 171 160 160 160 172 172 172 173 173 173 154 154 154 174 174 174 226 226 226 155 155 155 176 176 176 177 177 177 237 237 237 250 250 250 241 241 241 157 157 157 178 178 178 251 251 251 236 236 236 180 180 180 259 259 259 181 181 181 159 159 159 248 248 248 183 183 183 239 239 239 256 256 256 185 185 185 162 162 162 186 186 186 187 187 187 191 191 191 192 192 192 234 234 234 194 194 194 195 195 195 196 196 196 197 197 197 198 198 198 199 199 199 229 229 229 233 233 233 202 202 202 228 228 228 204 204 204 232 232 232 206 206 206 253 253 253 208 208 208 209 209 209 210 210 210 211 211 211 212 212 212 213 213 213 214 214 214 254 254 254 217 217 217 218 218 218 249 249 249 219 219 219 220 220 220 230 230 230 222 222 222 252 252 252 255 255 255 242 242 242 243 243 243 244 244 244 245 245 245 246 246 246 258 258 258 260 260 260 48 48 48 61 61 61 59 59 59 12 12 12 11 11 11 70 70 70 53 53 53 127 127 127 132 132 132 75 75 75 123 123 123 15 15 15 52 52 52 110 110 110 49 49 49 14 14 14 28 28 28 13 13 13 73 73 73 164 164 164 77 77 77 112 112 112 113 113 113 18 18 18 102 102 102 105 105 105 78 78 78 119 119 119 65 65 65 47 47 47 16 16 16 120 120 120 90 90 90 133 133 133 81 81 81 116 116 116 20 20 20 135 135 135 136 136 136 137 137 137 21 21 21 129 129 129 35 35 35 22 22 22 67 67 67 7 7 7 79 79 79 69 69 69 108 108 108 84 84 84 87 87 87 96 96 96 23 23 23 25 25 25 106 106 106 82 82 82 32 32 32 76 76 76 72 72 72 115 115 115 26 26 26 104 104 104 29 29 29 58 58 58 30 30 30 46 46 46 31 31 31 62 62 62 88 88 88 55 55 55 101 101 101 86 86 86 10 10 10 80 80 80 114 114 114 92 92 92 100 100 100 85 85 85 36 36 36 125 125 125 37 37 37 38 38 38 109 109 109 74 74 74 51 51 51 50 50 50 39 39 39 83 83 83 40 40 40 66 66 66 68 68 68 93 93 93 99 99 99 60 60 60 57 57 57 24 24 24 41 41 41 42 42 42 134 134 134 19 19 19 43 43 43 111 111 111 17 17 17 117 117 117 97 97 97 94 94 94 54 54 54 71 71 71 122 122 122 33 33 33 56 56 56 131 131 131 98 98 98 34 34 34 89 89 89 91 91 91 45 45 45 107 107 107

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)