twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Que faire aprés le service militare ...320 jeunes soldats formés en bureautique

lundi 14 février 2005

Depuis l’instauration du programme Formation de qualification à un emploi (Fqe) destinée aux jeunes soldats Pdl (pendant de durée légale) par le haut commandement de l’armée sénégalaise, 320 jeunes ont été formés en bureautique et en informatique. Cette formation a été assurée par le Bataillon de transmission basée au camp militaire de Yeumbeul. « Cette formation en informatique nous a permis de démythifier l’ordinateur. Désormais, on sait que c’est un outil de travail à notre portée. Et avec cette formation, on est en mesure d’assurer un travail de bureau pour notre réinsertion dans la vie socioprofessionnelle », déclare Baye Coly Ngom en service à la gendarmerie venu en stage Fqe au bataillon de transmission. Même son de cloche pour ses camarades A ? Barro du 6e bataillon et Séga Ndiaye, première classe du Groupement national des sapeurs pompiers.

Ces stagiaires rencontrés hier au Bat Transmission à Yeumbeul se disent confiants et assurent que dès leur sortie d’ici, ils seront en mesure de faire leur propre travail devant l’outil informatique. C’était hier à Yeumbeul, au Bataillon de transmission en compagnie des reporters de la Dirpa.

Cette formation en informatique de la treizième promotion en bureautique a été assurée par l’adjudant Séga Guèye du Bataillon de transmission qui, avec onze ordinateurs, initie les jeunes soldats à la manipulation de l’outil informatique. Les stagiaires qui sont au nombre de vingt sept seront aussi initiés à l’Internet. D’ailleurs, ils terminent la formation vendredi prochain. « La Fqe est un complément, car dans les transmissions, les militaires ont une spécialité bien précise : dépanneur téléphone, dépanneur radio, informaticien, mais la formation qu’on leur donne ici est un plus et ils peuvent travailler à la Sentel, à la Sonatel à la Rts etc. », déclare le commandant Mamadou Touré, chef de bataillon du bataillon des Transmissions.

La Fqe a été une stratégie du haut commandement face à la baisse d’intérêt de la jeunesse pour le service militaire. Cette formation a pour principal objectif de faciliter la réinsertion dans la vie civile des soldats Pdl du contingent libérés. Elle pourrait être élargie selon les modalités à définir aux soldats Adl (à la durée légale), c’est-à-dire ceux qui servent au-delà de la durée légale et aux sous-officiers qui désirent faire une reconversion dans d’autres secteurs socioprofessionnels. Le calendrier de formation fixe 45 jours. Pour les mesures d’accompagnement après le stage, une journée en entreprise est organisée afin de faciliter la réinsertion socioprofessionnelle des stagiaires. Cette journée de l’entreprise est un espace de rencontre entre le haut commandement militaire, certaines structures, entreprises et organismes publics en vue d’explorer les voies pouvant faciliter la réinsertion dans la vie civile et socio-professionnelle des militaires. La visite effectuée hier au niveau du Bataillon des transmissions basée à Yeumbeul, guidée par le lieutenant Mamadou Lamine Camara, nous a permis de découvrir une réserve d’agents en télécom. Selon le commandant Mamadou Touré, les différentes filières enseignées sont le génie civil, génie mécanique, génie santé, conduite mécanique, conduite automobile, hôtellerie, technique alimentaire et bureautique.

Fqe est une innovation du commandement lancée depuis janvier 2003. Elle obéit à la volonté politique de renforcer le lien armée-nation en contribuant à la lutte multidimensionnelle contre le chômage des jeunes. Tous les militaires, armée de terre, de l’air, de la marine, gendarmerie, sapeurs pompiers bénéficient d’une formation professionnelle mais complémentaire de quarante cinq jours dans l’armée.

Issa NIANG

(Source : Wal Fadjri, 14 février 2005)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)