twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Qualité du réseau mobile : Performance améliorée mais... perturbée

vendredi 19 janvier 2007

Malgré une amélioration de la qualité de service des réseaux mobile au Sénégal entre 2005 et 2006, celle-ci reste en deçà des normes internationales alors que des perturbations sont toujours notées. C’est le résultat d’une étude commanditée par l’Agence de régulation des télécommunications et des Postes (Artp).

Que ce soit sur les voix, les sms et autres mesures Gprs, la qualité de service des réseaux mobile au Sénégal s’est améliorée en 2006 par rapport à 2005. C’est en tout cas ce qui ressort de l’enquête d’évaluation commanditée par l’Agence de régulation des télécommunications et des Postes(Artp) et réalisée par un Cabinet français. La restitution, hier mercredi, des résultats de l’enquête a permis de faire observer que pour ce qui est de la qualité de service voix dans la capitale Dakar, la réussite de l’obtention et du maintien des appels tourne autour de 90% pour les deux opérateurs en place. Ce qui n’est pas le cas pour les agglomérations de plus de 100 000 habitants où les opérateurs connaissent des problèmes d’échecs et de coupures surtout en usage extérieur et voiture, révélant ainsi une dégradation de la qualité auditive par rapport à la capitale. Il convient de noter que les différents niveaux de qualité auditive retenus dans le cadre de cette enquête tourne autour de six. Entre autres, le niveau Parfait renvoie à aucune perturbation, tandis que le niveau Acceptable signifie des perturbations ne gênant pas la conversation et ne nécessitant pas de faire répéter l’interlocuteur, alors que le niveau Echec renvoie à un appel non abouti (dont hors réseau).

Le bémol sur les performances se précise sur les axes routiers où la couverture, selon l’étude, reste assez problématique entre échecs d’appels et problèmes de couverture réseau avec toutefois des différences selon l’opérateur, de même que sur les axes ferroviaires où là, les deux opérateurs ont un score assez proche, même si, M. Brunot, chef du Cabinet d’étude, a souligné que l’objectif n’était pas de faire de comparaison entre les deux opérateurs de téléphonie présents sur le marché mais de ‘’faire la situation en vue d’apporter des solutions pour maximiser les avantages des clients en termes d’offres de services’’.

La connexion cependant passe mieux sur les Sms où les scores des deux réseaux sont jugés satisfaisants et assez proches, même si des problèmes importants d’inter opérabilité sont notés hors de Dakar. C’est le même tempo pour ce qui est de l’interconnexion, principale difficultée dont les résultats de l’étude indiquent qu’un des opérateurs présente des problèmes avec les autres réseaux du pays et que ces échecs d’appel sont plus importants en heures pleines. Cette dépendance aux horaires montrerait que ces problèmes ne sont pas liés à des fautes de paramétrage mais plutôt à une saturation d’un ou plusieurs organes assurant le transit entre les réseaux.

En somme, il apparaît que, malgré quelque amélioration, entre Orange et Tigo, les deux opérateurs présents sur le marché sénégalais, le service fourni au sénégalais reste toujours inférieur aux normes internationales, du moins si l’on en croît les responsables de l’étude d’évaluation qui, au passage, se sont visiblement beaucoup référés au modèle marocain en matière de télécommunications.

Effectuée entre les mois d’octobre et novembre derniers sur l’étendue du territoire national, dans un contexte où le nombre d’abonnés au réseau mobile est passé de 700 000 en 2005 à prés de 3,5 millions abonnés en 2007, l’enquête en question évalue les niveaux de qualité de services offerts et d’apprécier les évolutions par rapport aux résultats enregistrés en 2005.

Il demeure que pour les associations de consommateurs qui ont pris part à la rencontre, l’accent doit être mis sur une meilleure interconnexion entre les opérateurs, mais aussi l’impératif d’un audit sur la tarification et l’audit des coûts au niveau des opérateurs.

Malick Ndaw

(Sud Quotidien->http://www.sudonline.sn/], 19 janvier 2007)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)