twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Qualité des apprentissages : Les enseignants à l’école des Ntic

vendredi 5 mai 2006

Dans le cadre de la réalisation de son plan d’accompagnement, le ministère délégué chargé des Questions pédagogiques fait de l’introduction de ces outils dans l’éducation un élément de qualité. En procédant à la Faculté des sciences et technologies de l’éducation et de la formation (Fastef-ex-Ecole normale supérieure) à la remise de prix à l’issue du concours portant sur l’usage pédagogique de ces outils, le ministre délégué Ibrahima Fall affirme qu’ « ils permettent d’accéder au savoir et de mettre en œuvre des stratégies d’enseignement apprentissage ». Mettant l’élève au centre de ses activités, « leur usage dans les écoles est reconnu comme intrant de qualité conformément au sixième objectif de l’éducation pour tous », indique Ibrahima Fall. Autrement dit, les Ntic permettent d’améliorer tous les aspects de la qualité de l’éducation dans un souci d’excellence de façon à obtenir pour tous, des résultats d’apprentissage reconnus et quantifiables notamment en ce qui concerne la lecture, l’écriture, le calcul et les autres compétences indispensables dans la vie courante. De l’avis du ministre, la clé de la réussite de l’intégration des Ntic dans l’éducation accompagnée par l’intégration sans cesse forte des infrastructures, des ressources humaines et des contenus. « Ceux-là doivent être de qualité et en quantité suffisantes et faciles à exploiter », estime M. Fall. Cette exigence pose le problème de la disponibilité des contenus éducatifs numériques adaptés au contexte national. C’est pourquoi, dit le ministre, la déclaration du sommet mondial sur la société de l’information a insisté sur la nécessité de développer des contenus numériques au Sud par les auteurs locaux. Il souligne que le réseau africain de la formation à distance (Resafad) a été mis en place pour appuyer des initiatives liées au développement des contenus numériques. Ce travail est pris en charge par l’Etat et le secteur privé ainsi que des enseignants. M. Fall de noter toute l’importance qu’accorde le chef de l’Etat à l’accès à l’éducation pour tous et la lutte pour la réduction ou l’extinction de la fracture numérique et donc, l’intégration des Ntic à l’école. Tout en remerciant Microsoft et tous ceux qui ont participé à la réussite de ce concours, le ministre a invité les enseignants à poursuivre sur cette voie déjà balisée d’une si belle manière.

PAPE SANOR DRAME

(Source : Le Soleil, 5 mai 2006)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)