twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Protection des données personnelles pour encourager le développement des entreprises

vendredi 11 octobre 2013

Dakar abrite depuis hier, jeudi 10 octobre, une rencontre internationale des acteurs de la société civile d’Afrique francophone sur le thème : « Droit à la vie privée et protection des données personnelles ».

Organisée par l’organisation « Jonction », en partenariat avec « Privacy international » et la commission de protection des données du Sénégal, la rencontre internationale des acteurs de la société civile d’Afrique francophone, ouverte hier, jeudi 10 octobre, sur le « Droit à la vie privée et protection des données personnelles », vise selon Babacar Diop, président de l’organisation « Jonction », « la sensibilisation de la société civile sénégalaise et aussi les autorités politiques sur la question du droit de la vie privée et la protection des données personnelles ».

A son avis, un peu partout en Afrique se pose le problème lié à la protection des données personnelles. La tenue de cette rencontre traduit par conséquent une volonté d’apporter une réponse urgente à la question de la protection des données personnelles, en vue d’une meilleure prise en charge de la sécurité de nos Etats, mais aussi à promouvoir le développement de nos sociétés.

« Nous voyons de sociétés de télécommunication ou de transfert d’argent qui s’installent de plus en plus dans notre pays et qui ont une base de données dont-on ne sait pas quel usage ils en font. Tout cela nécessite un encadrement juridique pour éviter l’arbitraire ou des transferts de nos données à l’étranger », a ajouté le président de l’organisation « Jonction ».

« Le Sénégal, engagé dans la lutte contre la cybercriminalité »

La question liée à la protection des données personnelles constitue une préoccupation pour les autorités sénégalaises, si on en a croit Babou Sarr, de la Direction des technologies de l’information et de la communication, c’est en 2008 que le Sénégal s’est résolument engagé sur la voie de la lutte contre la cybercriminalité à travers « une vaste réforme qui a permis la mise en place d’un ensemble de textes de lois en 2008 ».

Venu présider la cérémonie d’ouverture de cette rencontre au nom du ministre Cheikh Mamadou Abiboulaye Dieye, Babou Sarr va même plus loin en affirmant que la politique de protection des données personnelles commence à donner des fruits avec plusieurs décisions prononcées par les juridictions nationales.

Assertion que confirme par ailleurs Dr Mouhamadou Lô, président de la Commission de protection de données personnelles. « Depuis 2008, le Sénégal a plusieurs lois. Nous avons une loi sur la cybercriminalité et il ne se passe pas une semaine sans qu’il ait une décision en la matière.

Cela veut dire que cette loi est appliquée. Une loi sur les données personnelles est en train d’être mise en œuvre avec l’installation d’une commission », a-t-il souligné.

A son avis, "cette commission se chargera de recueillir les plaintes des citoyens qui constateront la violation de leur vie privée par un opérateur, par une agence immobilière, par une banque, par la presse entre autres ».

En outre, le président de la Commission sénégalaise de protection de données personnelles a par ailleurs affirmé cela pourrait contribuer à booster l’économie nationale.

« Par la protection des données personnelles, on cherche à booster l’économie du pays à l’image du Maroc qui, à travers sa commission a réussi à attirer plus de 500 centres d’appels. Nous avons une commission nationale des données personnelles, qui est chargée de protéger les données personnelles des sénégalais que ça soit sur web et le support papier », a-t-il assuré.

Cette rencontre de deux jours se déroulera en trois phases : la première sera consacrée à une série de présentations et analyses par des experts internationaux et d’Afrique francophone, sur les concepts et enjeux du droit au respect de la vie privée et des données personnelles.

Des échanges et partages de connaissances sur l’état des lieux du cadre juridique et institutionnel relatif à la protection des données à caractère personnel marque la deuxième phase de cette rencontre qui se terminera par des ateliers sur les stratégies de coopération entre organisations de la société civile pour une meilleure protection des données à caractère personnel dans l’espace d’Afrique francophone.

Nando Cabral Gomis

(Source : Sud Quotidien, 11 octobre 2013)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)