twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Promotion de la technologie - Le directeur du Crat annonce un grand prix africain

vendredi 25 mai 2012

Le directeur exécutif du Centre régional africain de technologie (Crat), Abderrahim Doumar, a annoncé, hier, à Dakar, le lancement du Grand prix africain de la technologie. Il animait une conférence de presse sur la nouvelle restructuration de cette institution intergouvernementale.

Le gap entre les laboratoires de recherche des pays du nord et ceux l’Afrique est énorme. Fort de ce constat, le Conseil des ministres des pays membres du Centre régional africain de technologie (Crat), ambitionne de lancer, pour l’animation technologique du continent, un Grand prix africain de technologie (Gpat), dans le domaine de la science et de la technologie. « Le but de ce prix, c’est d’encourager les laboratoires à produire. Ce n’est pas normal que l’Afrique qui renferme 15% de la population mondiale ne produise que 1% de la production scientifique », a dit le directeur exécutif, Abderrahim Doumar.

Il explique ce retard par le manque de conditions nécessaires à la production scientifique. Les équipements, les ressources financières, entre autres, constituent les facteurs bloquants. A l’en croire, très peu d’Africains choisissent, aujourd’hui, le cursus scientifique. « C’est tout le sens de lancer un Grand prix, pour encourager le développement de la science et de technologie dans le continent. Cette compétition entre les instances, personnes et institutions va durer trois mois », souligne le directeur.

Outre l’intensification de ses programmes de formation et de veille technologique ainsi que la consolidation des réseaux télématiques de son système d’information, le Crat s’oriente, à présent, vers l’érection de ses unités pilotes et de démonstration en incubateurs techno-entreprises, à petite et moyenne échelle, destinés à promouvoir la création de valeur ajoutée locale, par la liaison recherche-développement pour l’adéquation formation-emploi. Cela, en vue de lutter, efficacement, contre la pauvreté. Selon M. Doumar, le Crat, à travers cette initiative, se veut plus proche des Etats membres dans l’identification des besoins, la mise en oeuvre et le suivi des activités. Par ailleurs, les antennes constitueront des pôles d’excellence technologique au service du développement.

Tata Sané

(Source : Le Soleil, 25 mai 2012)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)