twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Programme Smart Sénégal : Saint-Louis de plain-pied dans l’ère du numérique

mardi 20 octobre 2020

Le département de Saint-Louis a bénéficié de plusieurs installations, favorisant l’utilisation de la digitalisation dans les services de l’Etat et au profit des citoyens et des privés. Ces nouvelles technologies de l’information et de la communication, introduites grâce au programme Smart que déroule l’Agence de l’informatique de l’Etat (Aide), vont permettre à la ville de Saint-Louis d’entrer de plain-pied dans l’ère du numérique et aux citoyens en général d’avoir un accès plus facile aux services délivrés par l’Administration.

C’est en quelque sorte une véritable révolution que la zone nord, particulièrement le département de Saint-Louis, est en train de vivre avec ce nouveau programme dit Smart que déroule l’Agence de l’informatique de l’Etat (Aide) qui, pour un meilleur partage et une bonne appropriation de ce programme par les différents bénéficiaires, a effectué une tournée dans le nord du pays. Cette étape de Saint-Louis qui boucle la tournée avait pour objectif de voir les différentes composantes du programme Smart Sénégal, notamment ce qui est en train de se faire dans le volet « ville sûre » dans le département de Saint-Louis, selon Cheikh Bakhoum, directeur général de l’Aide et directeur du programme Smart Sénégal. Parlant du programme lui-même, il explique qu’il travaille en parfaite collaboration avec les forces de défense et de sécurité par la mise en place de caméras au niveau des grandes artères de la ville. En plus de ces caméras qui permettent aux forces de défense et de sécurité d’avoir un œil sur les endroits stratégiques de Saint-Louis, un centre de commandement opérationnel a été installé dans les locaux de la Police centrale et interconnecté au centre de commandement de Dakar. Cela permettra au personnel du centre de commandement de Saint-Louis d’interagir avec ceux des centres installés au niveau national. Pour une bonne gestion de ce centre, l’ensemble du personnel sera formé à la gestion du centre et de la « ville sûre » en général. Il s’agit entre autres des forces de défense et de sécurité, mais aussi toutes les administrations qui participeront à la gestion de la « ville sûre », notamment la commune, les sapeurs-pompiers, le Samu…

Au-delà de ce volet, il y a le wi-fi qui permet de couvrir les espaces publics, permettant aux Saint-louisiens d’avoir un accès à internet quand ils s’y rendent. Ce volet concerne aussi les lycées qui sont aussi dotés de wi-fi ainsi que les autres espaces stratégiques de la ville.

Dans le même registre, il existe un volet intitulé « Smart éducation » qui permettra d’interconnecter l’ensemble des bâtiments de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis par fibre optique et de déployer des outils pour l’hébergement des données. A ce niveau, 200 terras sont effectifs en plus du maillage du campus pour les étudiants. Cela a permis, d’après le Dg de l’Adie, de faire de l’enseignement en ligne une réalité avec la mise en place de studios en ligne qui permettent aux professeurs d’enregistrer leurs cours et de les envoyer aux étudiants, qu’ils soient dans le campus ou en dehors. Le dernier volet qui est relatif à l’espace Sénégal services est en train d’être réalisé à 85%. Il est aussi d’une importance capitale, si l’on en croît M. Bakhoum, car il y est prévu l’installation d’une unité d’acquisition de données, permettant à l’ensemble des administrations de pouvoir disposer d’informations, de données pour les différents sectoriels de l’Administration. Ces données pourront être exploitées par tous les services et les investisseurs qui ont besoin d’intervenir dans la région où d’implanter des projets. Il sera équipé de drones et de capteurs qui seront au service de l’Administration et des citoyens. Cheikh Bakhoum ajoute qu’au-delà, il y aura aussi un guichet unique qui permettra à toutes les Administrations délivrant des services de le faire en un temps record et avec une transparence totale pour le cito­yen.

5 000 km de fibre optique déroulés à Saint-Louis

L’ambition est de faire en sorte que le Sénégalais, partout où il se trouve, puisse avoir un accès facile aux technologies de l’information. Pour ce faire, indique le patron de l’Adie, ses services ont maillé le territoire national en fibre optique qui est l’intrant central pour le développement de la digitalisation. 5 000 km de fibre optique ont été ainsi déroulés, notamment à Saint-Louis où la plupart des Administrations sont connectées. Il y a aussi l’espace numérique citoyen hautement connecté et interconnecté à 44 autres espaces répartis dans les 45 départements du pays.

Amadou Diallo, directeur du Renouveau du secteur public et coordonnateur du Programme d’appui à la modernisation de l’Administration, souligne qu’en mettant au service des usagers ces infrastructures au niveau décentralisé, l’Adie participe à la déconcentration des offres de services. Pour lui, l’espace Sénégal services permettra aux services d’avoir des gains de temps et d’améliorer l’offre de service surtout pendant la période post Covid-19, la plupart de ces services ayant été impactés dans leur fonctionnement par la pandémie. Au-delà de la modernisation, l’Etat a beaucoup travaillé par le biais de l’Adie à la digitalisation qui a permis à l’Administration de fonctionner correctement pendant le Covid-19. Le processus sera poursuivi pour dématérialiser et digitaliser à outrance l’Adminis­tration, comme l’a recommandé le chef de l’Etat, a assuré le coordinateur de Pama.

« Modernisation de l‘Administration en marche »

Le directeur de la Promotion de la bonne gouvernance au ministère de la Justice, par ailleurs coordonnateur de la composante 2 du Pama, Cheikh Fall Mbaye, qui était aussi partie prenante dans cette tournée, a souligné de son côté « qu’avec l’installation des espaces Sénégal service, la modernisation de l‘Administration sénégalaise est en marche ».

Pour Mansour Faye, maire de Saint-Louis avec qui l’Adie a signé un protocole de partenariat, ce programme Smart Sénégal va permettre une meilleure efficacité des services, notamment de la commune de Saint-Louis, qui s’est engagée à remplir correctement sa part du contrat, entre autres, par la facilitation de l’implantation de caméras de surveillance à la place Faidherbe et dans l’île en général, classée patrimoine mondial de l’Unesco. Pour l’édile de la vieille ville, désormais la commune va pouvoir, à l’image des autres services, dématérialiser la plupart de ses activités comme l’état civil.

Cheikh Ndiongue

(Source : Le Quotidien, 20 ocotbre 2020)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 323 60 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,85%)
    • 2G : 25,24%
    • 3G : 45,18%
    • 4G : 29,58%
  • 171 230 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 133 954 clés et box Internet (0,94%)
  • 2 333 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,21%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 761

- Taux de pénétration des services Internet : 88,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 223 406 abonnés
- 182 809 résidentiels (81,83%)
- 40 597 professionnels (18,17%)
- Taux de pénétration : 1,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 18 630 276 abonnés
- Taux de pénétration : 114,94%

(ARTP, 30 septembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)