twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Première station des Parcelles Assainies : La « radio sans nom » émet sur la 90 FM

jeudi 12 août 2004

Depuis trois semaines, la première station des Parcelles Assainies a commencé à émettre sur la 90 FM. Une radio qui ne porte pas encore de nom. La station n’est pas encore baptisée, selon Ahmed Karim Cissé, secrétaire exécutif de Connexion Sans Frontières, une ONG spécialisée dans les Technologies de l’information et de la communication, maître d’œuvre du projet.

Le nom de la première radio FM des Parcelles Assainies (sur la fréquence 90) sera connu à l’issue d’un processus de sélection qui impliquera les populations et les auditeurs. Ce sera avant son inauguration prévue le 11 septembre prochain. Apparemment, cette proposition rencontre une large adhésion du public. En effet, estime Ahmed Karim Cissé, secrétaire exécutif de l’ONG Connexion Sans Frontières (CSF), maître d’œuvre du projet, rien que pour les propositions écrites, plus de 1200 idées de nom ont été émises par les populations. Située à l’Unité 17, en face de l’école « Les Pédagogues », la Radio des Parcelles Assainies (appelons-là « la radio sans nom ») résulte d’un partenariat entre la Commune d’arrondissement de cette localité et CSF. Les autorités communales espèrent que la mise en œuvre du projet contribue à la consolidation de la démocratie locale à travers ce nouveau cadre d’expression mis à la disposition des populations.

Outre la radio, le projet intègre un complexe qui a commencé à se concrétiser depuis huit mois environ. Il comprend un cybercentre doté d’une dizaine d’ordinateurs et autres périphériques (scanner, graveur, etc.) et un studio d’enregistrement numérique dont le technicien est en train de finaliser les derniers réglages. Cette unité sera certainement d’une grande utilité pour les artistes, en herbe ou confirmés, des Parcelles Assainies qui pourront y réaliser leurs maquettes de produits musicaux.

Une enveloppe de 14 millions de francs CFA a été nécessaire pour mettre en place « la radio sans nom » qui a obtenu sa fréquence le 15 juin dernier, révèle le secrétaire exécutif de Connexion sans frontières. Cinq autres radios seront installées à l’intérieur du pays, sous le même format, notamment à Matam, Fatick, Louga et Saint-Louis. L’idée est d’apporter un appui aux activités de développement communautaires, à l’éducation au civisme et à la protection de l’environnement et des ouvrages publics à travers des émissions participatives, interactives et pluridisciplinaires. Objectif : mettre en place des radios « bres, associatives, rurales, scolaires, citoyennes, populaires, éducatives, participatives, interactives, alternatives ».

En moins d’un mois de diffusion sur la 90 FM, l’engouement suscité par « la radio sans nom » est plutôt encourageant. Déjà, les projets d’émission s’entrechoquent et la vingtaine de personnes (des bénévoles pour la plupart) qui travaillent sous la direction d’Oumar Diaw (un retraité de la RTS chargé de former les jeunes recrues) sont euphoriques. Ils veulent faire de la première radio des Parcelles Assainies une station écoutée et respectée dans les domaines de l’éducation, de la santé, de l’hygiène publique et de l’environnement. De son côté, Ahmed Karim Cissé parle avec passion du premier plan d’action axé sur la lutte contre le piratage. « Pendant un an, il y aura des émissions presque quotidiennes pour sensibiliser les jeunes à la lutte contre le piratage », explique-t-il. « En attendant, la radio qui émet de 6 heures à 2 heures du matin doit faire face aux nombreuses demandes d’emploi qui lui parviennent déjà. On en dénombre actuellement plus de 800 provenant de personnes de tous les âges et l’afflux continue », selon le secrétaire exécutif de Connexion Sans Frontière. Une autre facette, sans doute, du succès de « la radio sans nom ».

ALAIN JUST COLY
aljust@aljust.net

(Source : Le Soleil 12 aout 2004)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)