twitter facebook rss

Ressources

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Pourquoi les Nigérians sont nombreux dans les Cybercafé

vendredi 24 novembre 2006

Il est rare et très rare même d’entrer dans un Cybercafé à Dakar sans y voir un Nigérian connecté. Ils sont nombreux parmi eux à avoir fui leur pays pour échapper à la section 419 du Code pénal nigérian. En effet, toutes leurs activités sur Internet consistent à arnaquer et à extorquer des fonds à travers le monde. N’avez-vous jamais reçu un email vous promettant plusieurs millions de dollars si vous aidez une personne, souvent un fils héritier de riche industriel ou politicien africain, à sortir l’argent de son pays en le transférant sur votre compte bancaire ? Cela peut faire sourire, certains penseront même à une blague. Détrompez-vous, l’intention des auteurs de ces courriers n’est pas l’humour. Il s’agit de groupes très organisés cherchant à vous déposséder, et leurs victimes sont de plus en plus nombreuses. Il s’agit tout simplement d’une fraude. En fait, rien de nouveau, ce type de fraude a toujours existé. Avant l’Internet, les contacts étaient pris par fax ou par courrier. Ce type de fraude est devenu une véritable industrie en Afrique et particulièrement au Nigeria, au point qu’on l’appelle communément la ‘fraude nigériane’ ou la ‘fraude 419’, selon la section 419 du Code pénal nigérian qui condamne spécifiquement ce genre de crime.

La fraude 419 connaît différentes variantes. Elle peut vous promettre une commission importante pour sortir de l’argent d’un pays ou investir dans des gisements de pétrole, des mines d’or ou toutes autres activités très lucratives promettant des rendements spectaculaires. Dans tous les cas, les fraudeurs sont extrêmement bien organisés. Ils possèdent des complices dans les grandes villes européennes ou américaines, ont des contacts auprès de personnalités haut placées dans leur pays, corrompent policiers et douaniers, possèdent des faux certificats de banques et de gouvernement, mettent en ligne des faux sites de banque. Tout est fait pour vous donner confiance, mais aussi pour que vous vous rendiez complice d’un acte pas forcément légal. De cette manière, la victime ira moins facilement à la police lorsqu’elle aura compris s’être fait arnaquer.

Le processus

Ils n’ont besoin que d’une connection à internet. En partant de là, ils utilisent des logiciels gratuits qui circulent sur internet comme Email extractor. Pour récolter des Emails, ils envoient des messages du genre ‘prière venue de la Mecque à envoyer à 10 personnes en mettant en copie l’expéditeur et un miracle va se produire’ ou bien ‘Msn va être fermé, envoyer cet mail à un maximum de contacts’. Ce mail va leur revenir et, avec les logiciels comme Email extractor, ils n’auront qu’à traiter les messages pour avoir des centaines, voire des milliers d’adresses avec 1st Email Adress Spider qui est un logiciel d’extraction d’adresses e-mail professionnel, qui permet de récupérer une ou plusieurs adresses e-mail spécifiques, à partir de mots clé. L’application les récupérera sur Internet, pages HTML, PHP, ASP, etc., mais également via les moteurs de recherche les plus populaires. De plus, elle vous assistera dans la gestion et l’organisation de ces coordonnées pour vous permettre de créer plus rapidement et efficacement des envois multiples de courriers ou de projet marketing, etc. Ils peuvent maintenant commencer à envoyer des milliers et de mails à travers le monde en espérant une poignée de réponses.

Au départ, les fraudeurs vont demander à leurs victimes du papier en-tête et des factures pro-format pour soi-disant régler des aspects administratifs. Ces documents serviront en fait à faire des faux, fausses lettres de recommandation utilisées pour piéger d’autres victimes ou fausses lettres d’invitation en vue d’obtenir des visas. Après quoi, il sera demandé à la victime de payer pour des frais de notaire, des dessous de table et pour toutes sortes de taxes en vue de transférer l’argent.

Les victimes sont presque toujours invitées à se déplacer dans le pays du fraudeur ou dans un pays voisin. Les fraudeurs affirmeront qu’il n’y a pas besoin de visa et s’arrangeront avec les douaniers pour vous faire passer. Ils organiseront des réunions avec des ministres parfois dans les vrais bureaux du ministère, parfois dans des faux. Une fois sur place, la situation change, les fraudeurs ne cherchent plus à vous dépouiller en gagnant votre confiance, mais usent de la menace et de la force pour que vous leur donniez plus d’argent encore. Leur premier argument est que vous êtes entré illégalement dans le pays, ce qui sera vrai et très fortement punissable. Un Américain a même été tué dans une affaire du genre et plusieurs personnes sont portées disparues après s’être rendues sur place pour finaliser la transaction.

Quelques chiffres

Il est estimé que 70 % des courriers envoyés depuis le Nigeria aux Usa sont des fraudes 419. En quatre mois, la poste australienne aurait confisqué 4,5 tonnes (1,8 millions) de lettres reconnues comme étant des fraudes 419. Les entreprises et particuliers ont perdu, en 2005, 130 millions de dollars en France, 70 millions de dollars en Belgique, 102 millions de dollars en Suisse, 520 millions de dollars en Grande-Bretagne et 720 millions de dollars aux Usa pour un total de plus de 3 milliards de dollars dans le monde.

Dangers pour le Sénégal

Si le Sénégal est répertorié comme point de départ des mails par les services de lutte contre la Cybercriminalité, toutes correspondances seront interceptées par les services de postes de certains pays comme l’Australie, il en est de même pour nos emails et adieu la confidentialité. Il est temps que la police sénégalaise prenne ses responsabilités pour nous débarrasser de ces hôtes indélicats.

Face à ce fléau, la lutte s’organise. Ainsi la police sud-africaine mais aussi Scotland Yard, Interpol et les services secrets américains ont créé des départements spéciaux contre ce type de fraude. Sur Internet, il existe plusieurs associations répertoriant les sites des fraudeurs et demandant aux hébergeurs de les fermer. Certains pare-feus et systèmes anti-spam bloquent automatiquement les sites et emails répertoriés comme étant frauduleux.

Amadou Lamine NDIAYE
Informaticien Dakar

(Source : Wal Fadjri, 24 novembre 2006)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)