twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Pourquoi internet est devenu moins américain depuis ce week-end

lundi 3 octobre 2016

L’information est presque passée inaperçue. Pourtant, depuis ce week-end, internet est devenu moins américain. Et c’est presque une révolution pour le numérique.

En effet, l’ICANN, l’organisation qui se charge de l’attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet, est devenue une « entité internationale autorégulée et à but non lucratif ». Avant la transition qui a eu lieu le 1er octobre, cette organisation « responsable de la sécurité, la stabilité et la coordination mondiale du système d’identificateurs uniques de l’Internet » était sous le contrôle du département américain du Commerce.

Pour l’ICANN, le nouveau modèle de gouvernance « est le meilleure moyen d’assurer que l’internet de demain demeure libre, ouvert et accessible ». Mais concrètement, qu’est-ce-qui change ? Mathieu Weil, qui dirige l’Afnic (qui gère les noms de domaine de la France), résume la situation, cité par Le Monde : « Jusqu’à présent, quand nous prenions une décision concernant notre domaine .fr, nous avions besoin du tampon des Etats-Unis pour la valider. Pour nous, c’était une souffrance symbolique. »

D’ailleurs, il est à noter que l’ICANN n’était pas destinée à rester sous tutelle américaine. En effet, dès 1998, les Etats-Unis ont promis de lâcher son emprise. Et aujourd’hui, c’est enfin chose faite.

Après, il faut savoir qu’au niveau des utilisateurs, rien ne va vraiment changer, signale l’ICANN. Ceux qui s’inquiètent vraiment de ce changement de statut, ce sont les républicains américains, comme l’ancien candidat aux présidentielles Ted Cruz, qui voit dans l’ICANN « une structure de gouvernance byzantine conçue pour brouiller les lignes de responsabilités ». D’autres craignent que des gouvernements totalitaires profitent de la nouvelle gouvernance pour avoir plus d’emprise sur le net.

En France, Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat au Numérique, a également exprimé son inquiétude car pour elle, la nouvelle gouvernance pourrait avoir comme conséquence « de marginaliser les Etats dans les processus de décision ». En effet, la France voulait que l’ICANN devienne une agence des Nations Unies.

Mais l’esprit de cette nouvelle gouvernance, du moins telle qu’elle a été promise en 1998, est « qu’Internet pouvait et devrait être gouverné par tous ceux qui participent à sa croissance continue », comme l’explique Kent Walker, un vice-président de Google.

(Source : Presse citron, 3 octobre 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)