twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Pour le développement économique des communautés rurales : Les élus locaux se mettent au diapason des Ntic

samedi 12 juillet 2008

La construction du réseau de télécommunications de haut débit (Internet) permettra de réaliser un saut technologique considérable, pour propulser les ruraux au rang des usagers privilégiés. C’est dans ce cadre que l’agence Nouvelle technologie de l’information et la communication-assistance prestation (Nticap) et Jeunesse Ntic ont mis sur pied un projet de réseau informatique intitulé ‘Case de solidarité numérique’. Ce projet qui sera installé dans toutes les communautés rurales du Sénégal, vise à rendre accessibles des services multiples. Selon le directeur du Nticap, Abdou Dièye, ce système qui rendra l’accès facile à une grande diversité de services, avec des coûts de plus en plus bas, contribuera à rompre l’isolement. Ainsi, les citoyens du monde rural vivant hors de leur commune pourront retirer leurs extraits de naissance sur place. Mais aussi il permettra au monde rural de se décloisonner grâce aux Ntic.

Pour Moustapha Diop, président de la communauté de management de jeunesse Ntic, les Ntic n’ont pas de mérite seulement pour les affaires, mais aussi pour l’épanouissement individuel et le divertissement. Ces avantages constituent des atouts précieux pour les zones rurales éloignées des centres. ‘Les Ntic permettent aussi la diffusion de formations et d’apprentissages selon des modes variés et accessibles au plus grand nombre’, renseigne-t-il.

Visiblement impressionné par le projet, le président des élus locaux, Allé Lô, constate qu’’aujourd’hui, un fossé sépare ceux qui font partie de cette société de l’information grâce à leur appropriation des Ntic et ceux restés en marge de la révolution technologique’. D’après lui, les Ntic sont des outils générés par les progrès de la technologie de l’informatique et des communications, progrès rendus possibles par l’exploitation de la micro-informatique, de la fibre optique, des procédés et équipements de télécommunications. Ce qui, dit-il, ‘leur confère l’intérêt et l’avantage potentiel pour les milieux urbains et ruraux’.

Le président des élus locaux promet d’appuyer ce projet pour sa pérennisation à travers toutes les communautés rurales parce qu’il génère un important taux d’emploi pour les jeunes villageois qui seront formés pour assurer la survie du projet.

Paule Kadja Traoré

(Source : Wal Fadjri, 12 juillet 2008)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)