twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Pour la préservation de ses acquis et contre les actes de France Télécom : l’Intersyndicale de la Sonatel intensifie la lutte

vendredi 11 mars 2016

« La Sonatel est une entreprise en difficultés, depuis quelques années ». Ces propos sont de Founé Niang, responsable syndical à la Sonatel, lors d’une conférence de presse. L’Intersyndicale de la Sonatel, par la voix de ses différents Syndicats, a une fois de plus exprimé sa crainte face à la mise en œuvre de projets d’externalisation des réseaux de télécommunication initiés par France Télécom. Celle-là qui, selon les syndicalistes, était cooptée comme partenaire en 1997 et non propriétaire. « Même si l’Etat lui a revendu 9% supplémentaire en 1998, elle reste toujours partenaire stratégique », a précisé Founé Niang dans son discours. Dans sa lutte pour le respect des droits des travailleurs, l’Intersyndicale de la Sonatel a eu à mener plusieurs actions telles que des Assemblées générale, des rencontres avec les autorités étatiques, une grève de 48 heures, une communication médiatique à l’endroite des Sénégalais ? entre autres. Face à une Direction générale « qui exécute sans scrupules » ses décisions, Founé Niang ajoute : « nous allons amplifier la lutte, il est temps que le Sénégal prenne son indépendance économique. Ainsi, avec le M 23 et les autres acteurs de la Société civile, nous allons participer au rassemblement du 11 mars à la Place de l’indépendance pour faire front commun avec les autres secteurs en lutte ».

Tenant compte de la situation actuelle de la Sonatel qui est d’une haute gravité avec un taux de 12,5 du PIB et son rôle important dans la Société, le syndicaliste Elimane Kane a, pour sa part, invité l’Etat du Sénégal à prendre les mesures idoines, pour faire redresser à la structure, les impacts économiques et sociaux qu’elle traverse.

« Nous avons opté pour la défense des intérêts nationaux, il nous faut défendre ce patrimoine national, qu’est la Sonatel ; c’est pourquoi, nous exhortons l’Etat à prendre les dispositions utiles avec le courage patriotique, en mettant, en avant, les intérêts des Sénégalais », a-t-il lancé.

Invitant, par la même occasion, les représentants du Sénégal à éviter toute complicité avec Orange France, les membres de l’Intersyndicale de la Sonatel convient en somme l’ensemble des Sénégalais à se joindre à la dynamique des leurs, à se mobiliser autour d’une large plateforme au profit du peuple sénégalais.

Ndèye Awa Bèye

(Source : Actusen, 11 mars 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)