twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Pour avoir retiré 16 millions de francs dans « Wari » : L’ingénieur financier et son complice risquent 5 ans dont 3 ferme

mercredi 18 avril 2012

Jugés hier pour escroquerie, association de malfaiteurs et accès frauduleux à un système informatif, l’ingénieur financier Pape Meïssa Ndiaye et son complice Mamadou Woury Ba risquent une peine de 5 ans, dont 3 ans ferme. Ils s’étaient introduits dans le système de transfert d’argent dénommé « Wari », pour retirer la somme de 16 millions de francs Cfa, en l’espace de deux semaines. Ancien employé de la société « Wari », l’ingénieur financier a en effet, réussi son coup grâce à l’aide de son ami d’enfance Mamadou Woury Ba. Tout a commencé le 2 avril dernier, lorsque la direction de ladite société est avertie par son système d’alerte que les transactions délictueuses qu’elle soupçonnait venaient de se faire dans un point « Wari » à Liberté 6. Interpellé sur place, le sieur Ba n’hésitera pas à balancer son acolyte. Connaissant le système de transfert d’argent « Wari » par coeur pour y avoir travaillé avant d’être licencié en janvier dernier, le prévenu a souligné qu’au début « c’était dans un souci de vengeance, mais ce n’était pas pour faire mal ». Et lorsqu’il a été interrogé sur l’utilisation qu’il a faite de ce pactole, il a avoué avoir dépensé tout l’argent. « J’ai acheté un portable à 380.000 francs Cfa. J’ai payé quatre mois de loyer et j’ai même aidé un co-détenu à se payer un avocat », a-t-il expliqué. Interrogé sur le reste de l’argent, l’ingénieur financier, qui dit regretter les faits, a expliqué qu’à chaque fois qu’il retirait l’argent, il donnait cela systématiquement. « C’était comme un poison », a-t-il indiqué. Revenant sur le modus operandi qu’ils ont utilisé, l’ingénieur financier qui a précisé qu’il était le concepteur de toute l’affaire, a soutenu que durant chaque opération, ils utilisaient deux puces, soit au total 26 puces. « Je m’introduisais dans le système et comme un client expéditeur normal, mon ami recevait un SMS pour aller retirer de l’argent dans n’importe quel point ‘Wari’ comme cela se passe », a expliqué l’ingénieur financier à la barre. Interrogé à son tour, son complice Mamadou Woury Ba, a souligné avoir reçu 4 millions de francs Cfa sur la somme. D’ailleurs, un million de francs a été trouvé chez lui, lors de la perquisition. Si la partie civile a réclamé un dédommagement de 20 millions de francs, la défense a demandé au tribunal d’écarter le chef d’association de malfaiteurs. Estimant que les mis en cause sont « tombés dans la facilité », l’un des avocats qui a souligné que leurs familles sont en train de faire des collectes pour payer, a sollicité la compréhension du tribunal. Le délibéré sera connu demain.

Ndèye Anna Ndiaye

(Source : Le Populaire, 18 avril 2012)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 5324 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 17 juin 2016)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)