twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Portabilité : L’ASTUC exprime ses réserves

mercredi 9 septembre 2015

L’Association des Utilisateurs des TIC au Sénégal (ASUTIC) dénonce de la manière la plus forte l’augmentation du coût des appels téléphoniques par l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes du Sénégal(ARTP) avec le lancement de la portabilité et exige la suspension de ce service téléphonique tant que les préalables qui favorisent son bon fonctionnement au profit des utilisateurs ne sont pas mis en place.

Le Lancement de la portabilité en grande pompe par l’Autorité de Régulation et des Postes (ARTP) n’emballe nullement l’Association des Utilisateurs des TIC au Sénégal (ASUTIC). Ces consuméristes dénoncent ce qu’ils considèrent comme une voie détourner pour augmenter insidieusement le coût des appels téléphoniques au Sénégal

A la vérité, l’ASUTIC constate que la portabilité aurait pu avoir des chances de succès si dans la mise en œuvre, l’ARTP avait exigé des opérateurs un dispositif de signal sonore permettant d’identifier chaque opérateur pour une transparence des tarifs. Car avec la portabilité, sans un signal sonore pour chaque opérateur, les tarifs appliqués pour un appel ne peuvent être connus à l’avance.

Selon l’ASUTIC, lorsque quelqu’un téléphone de son portable vers un autre appareil mobile, il lui est impossible de savoir s’il appelle sur un numéro dans le même réseau ou dans un autre du fait que l’appelé peut avoir transféré son numéro de l’opérateur d’origine, généralement identifiable par le préfixe, vers un autre fournisseur. Par conséquent, l’utilisateur est désarmé. Parce qu’il ignore donc s’il devra payer le tarif avantageux d’une communication sur son réseau, ou celui plus élevé, d’une communication sur un autre réseau.

« Actuellement le système de portabilité mis en place au Sénégal, ne permet pas à l’utilisateur de savoir sur quel réseau il appelle », dénonce l’association. D’ailleurs, l’opérateur Orange a si bien compris les failles du service de portabilité au Sénégal qu’il a augmenté son tarif de communication nationale deux jours avant le lancement officiel de la portabilité.

Au regard de tout, l’Association des Utilisateurs des TIC au Sénégal (ASUTIC), exige de l’ARTP la suspension du service de portabilité tant que les opérateurs n’auront pas mis en place un signal de transparence, une tonalité activée avertissant l’utilisateur que sa communication est dirigée vers un autre réseau avant qu’elle ne se réalise. De même, ils invitent les utilisateurs de la téléphonie mobile au Sénégal à ne pas utiliser le service de portabilité car ils paieront plus chers leurs appels téléphoniques.

Pathé Touré

(Source : Le journal de l’économie sénégalaise, 9 septembre 2015)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)