twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Plaidoyer pour une application de l’informatique à l’école

dimanche 31 août 2008

Ousmane Diouf, lauréat du concours des meilleurs professeurs innovants d’Afrique, a fait part de ‘’la nécessité d’une application’’ de l’informatique dans le système éducatif sénégalais dont les programmes scolaires sont selon lui à la traîne.

S’exprimant samedi à Bambey (centre) au cours de la cérémonie de remise de son trophée, le professeur Ousmane Diouf a invité à la réflexion pour voir comment faire pour transformer les logiciels qui courent les rues (World, Excel, Power, etc....) en de véritables outils de développement.

Il a rappelé que c’est grâce à ce concept qu’il a remporté la médaille d’or en ‘’innovation in content ou l’innovation dans les contenus’’ lors de la première édition panafricaine des Microsoft ITF Awards tenue à Accra (Ghana) en Mai 2008.

‘’Je n’ai fait qu’une seule chose. J’ai utilisé la technologie Microsoft pour faire en sorte que l’enfant africain puisse apprendre sans cahiers et devenir performant tout en retenant tout ce qu’il apprend’’, a dit le prof Diouf. Il est membre du Centre de recherche informatique World Links ‘’du 20 Novembre’’ CRIWL de Bambey.

Ce concours des meilleurs professeurs ‘’innovants d’Afrique’’ a été organisé selon les critères internationaux qui régissent tous les Awards de Microsoft et le Sénégal a été classé 1ère à cause des travaux du professeur Diouf. Selon le coordonnateur national de World Links Sénégal, ‘’le didacticiel du professeur Diouf a été déterminant dans cet excellent classement du Sénégal’’.

Le prof Diouf a été désigné pour représenter l’Afrique à la prochaine Coupe du monde informatique prévue en Thaïlande en novembre prochain.

‘’Nous pensons, a-t-il dit, que le snobisme informatique doit être battu en brèche’’, avant de se demander : ‘’pourquoi ne pas utiliser les logiciels pour résoudre nos problèmes puisque c’est la chose la mieux partagée dans le monde où 95% des logiciels fonctionnent sur le Microsoft ?’’.

Lors de cette cérémonie qui s’est déroulée dans la salle des banquets de la mairie de Bambey, en présence des autorités administratives, politiques, religieuses et de nombreux autres invités, le représentant de Microsoft Samba Guissé a annoncé qu’une enveloppe de 1, 4 million de francs CFA a été octroyée au CRIWL de Bambey. Cette somme, a-t-il précisée, est destinée à la formation approfondie pour une durée de 7 mois aux 10 meilleurs stagiaires.

Il convient de rappeler que Microsoft, après une évaluation sur Internet, avait déjà octroyé au professeur Diouf une donation de 86.000 dollars en logiciel pour encourager ses activités de diffusion de l’informatique.

Ousmane Diouf a été l’invité d’honneur du deuxième séminaire interafricain des programmes des sciences physiques et de technologie des pays d’Afrique et de l’Océan indien et le Malien Cheikh Modibo Diarra, président de Microsoft Afrique, l’a invité au forum de Ouagadougou des 21 -23 Avril derniers.

De même, des experts mathématiciens français sollicitent régulièrement la participation du professeur Diouf dans les grandes conférences. Mais en dépit de toutes ces sollicitations, il a refusé les offres les plus mirobolantes pour rester à Bambey.

‘’Je ne veux pas quitter Bambey. Il ne faut pas qu’on déloge ceux qu’on appelle, à priori, des compétences pour les mettre dans les bureaux. Nous voulons rester avec les enfants, travailler, discuter, échanger avec eux. Il est possible de rester à Bambey et faire des choses qui dépassent nos frontières’’, soutient-t-il.

A ce propos, le recteur du Collège universitaire de Bambey l’a coopté pour faire partie de son staff pour le démarrage de ‘’cette révolution universitaire’’. Le centre des handicapés, construit à la sortie de Bambey, a demandé un partenariat avec le CRIWL de M. Diouf.

Mme Aida Mbodji, vice-présidente de l’Assemblée nationale, s’est réjouie du choix porté sur sa personne pour être la marraine de cette cérémonie. Elle a vivement remercié le lauréat pour son engagement à accompagner le président de la République Me Abdoulaye Wade dans sa croisade contre la fracture numérique.

Pour Mme Mbodji, ce prix décerné au professeur Ousmane Diouf a réussi ‘’à hisser Bambey au rang des villes émergentes’’. ‘’Grâce au projet pédagogique de Ousmane Diouf, les populations de Bambey seront les intellectuels du 3e me Millénaire’’, a-t-elle soutenu.

(Source : APS, 31 août 2008)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)