twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Plaidoyer pour la numérisation des contes et légendes africains

samedi 28 janvier 2017

Ousmane Blondin Diop, le président de l’ONG Alliance des forums pour une autre Afrique (ALFAA) et conseiller auprés de l’UNESCO a plaidé, samedi à Dakar, pour une mise sous formats numériques des contes et des légendes africaines.

"Une mise en valeur des contenus thématiques des contes et légendes africaines sous des formats numériques peut assurément contribuer à préserver voire consolider le sentiment d’appartenance à une même culture" a-t-il dit.

Ousmane Blondin Diop s’exprimait à l’ouverture du Colloque international organisé à l’occasion du 10eme anniversaire de la convention universelle sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.

Cette manifestation de deux jours est organisée par l’Ong ALFAA et la commission nationale du Senegal pour l’Unesco.

Pour Ousmane Blondin Diop, "en transmettant, à travers des productions théâtrales et cinématographiques, l’histoire, les traditions culinaires, vestimentaires d’une communauté ou d’un pays, les nouvelles technologies pourront procurer aux jeunes africains des outils de connaissance et de compréhension de leur environnement social et culturel".

A l’en croire, "une lecture africaine de la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles paraît nécessaire si l’on veut confirmer et renforcer le rôle de la culture dans le développement économique et social d’un pays ou d’une région".

M. Diop a fait remarquer qu’"éduquer par des moyens ludiques est l’avenir prometteur qu’il faut assigner au numérique dans le champ culturel africain".

Pour sa part, le directeur du Bureau régional de l’ UNESCO à Dakar, Gwang-Chol Chang a soutenu qu’il faut des politiques publiques solides assurant aux artistes la capacité de créer des contenus.

De son côté, Malick Ndiaye, directeur de cabinet du ministre des Postes et des Télécommunications a évoqué la "richesse inestimable" du patrimoine ethnographique répertorié au Senegal.

La numérisation de ce patrimoine "pourrait offrir l’opportunités de mieux apprécier la culture" a-t-il soutenu.

(Source : APS, 28 janvier 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)