twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Plaidoyer pour la mise en place de textes régissant la cybersecurité

jeudi 30 juillet 2015

Le président de la Commission de protection des données personnelles (CDP), Mouhamadou Lo, a déploré, jeudi, à Dakar, l’inexistence de textes spécifiques sur la cybercriminalité au Sénégal, insistant sur la nécessité pour le pays de s’en doter. ‘’Au Sénégal, on a une série de loi sur les données personnelles et des textes sur les télécommunications, mais nous n’avons pas de textes spécifiques sur la cybersécurité, il n’y a pas un texte qui en parle et c’est un manquement et nous déplorons cela’’, a-t-il dit. Il s’exprimait lors d’une table-ronde sur la cybersécurité, la souveraineté et la gouvernance démocratique en Afrique, présidée par le professeur Abdallah Cissé, ancien recteur de l’Université de Bambey. La rencontre a vu la présence d’universitaires sénégalais et de la sous région. Au niveau africain, souligne Mouhamadou Lo, la Convention africaine sur la cybersécurité et la protection des données est un instrument phare dans la recherche de solutions.

‘’Ce texte règle les choses au niveau continental, mais l’objectif est de mettre en place un réseau africain des autorités de protection des données personnelles pour relever les défis en matière de la protection des vies privées des Africains’’, a-t-il dit.

‘’Il faut que nos gouvernants prennent la mesure de la gravité des menaces qui nous interpellent et auxquelles sont interpellés tous les Etats du monde, qu’ils soient très peu connectés ou non’’, a indiqué le Professeur Abdallah Cissé.

Selon lui, les Etats africains doivent élaborer ‘’à partir d’une vision prospective, stratégique et pertinente des politiques publiques pour la cybersécurité et légiférer dans le domaine de la cybersécurité, susciter la réflexion, l’éducation’’.

‘’Ils doivent aussi mettre l’accent sur la recherche autour de la production des connaissances et investir dans la cybersecurité et c’est à partir de ce moment là que l’on peut espérer que les gens travaillent correctement et de façon responsable’’, a-t-il ajouté.

(Source : APS, 30 juillet 2015)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)