twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Piratage de sites sénégalais : Dakaractu et Senego prêts à en tirer toutes les conséquences

jeudi 11 août 2016

D’emblée nous présentons nos excuses à nos milliers de lecteurs qui ont peiné ces derniers jours pour accéder à nos sites. Pour des raisons de transparence et de respect à nos chers lecteurs, Senego et Dakaractu tiennent à expliquer ce qui s’est passé depuis jeudi dernier.

En effet, une malveillante tentative de piratage des sites de Dakaractu, Senego et d’autres organes de la presse en ligne, a eu lieu entre jeudi et aujourd’hui mercredi 10 août.

Cette tentative de piratage est l’oeuvre de jeunes hackers sénégalais, propriétaires de sites d’information et spécialisés. Après un travail de monitoring et de traçage minutieux par nos équipes, nous avons pu trouver la cause du problème d’accès à nos sites. Les pirates avaient, en fait, utilisé une méthode classique pour impacter l’accès à nos sites, mais n’ont pu heureusement accéder à nos serveurs dont les données et les paramètres sont restés intacts. Cette attaque utilise une surcharge virtuelle de trafic à partir des adresses IP et saturent ainsi rapidement l’accès aux sites visés.

Après investigations donc, nous avons retrouvé les auteurs de cette attaque inopinée, et le responsable des serveurs à partir desquels l’attaque s’est effectuée, a reconnu, par écrit et au téléphone, que ses serveurs ont bel et bien servi à attaquer nos sites. Il a même accusé un de ses collaborateurs qu’il a clairement identifié.

De concert avec les responsables de l’Association des éditeurs et professionnels de la presse en ligne (APPEL), nous avons décidé de donner au responsable dont les installations ont servi à nous attaquer, un ultimatum d’une semaine à partir de ce jour, pour porter plainte contre son collaborateur. S’il ne s’exécutait pas dans ce délai, nous porterons plainte collégialement (Senego et Dakaractu) contre lui.

Nous sommes plus que jamais déterminés à aller jusqu’au bout de cette affaire, parce que le préjudice subi est énorme, tout comme les risques encourus à travers cette entreprise de déstabilisation.

Aujourd’hui, nos sites sont redevenus stables et nous avons accru les dispositions pour sécuriser nos outils de production. Pour terminer, nous ne saurons jamais suffisamment remercier ces centaines de milliers de sénégalais et non sénégalais qui nous ont manifesté leur solidarité durant ces derniers jours, autrement qu’en leur garantissant une information crédible, responsable et de qualité.

(Source : Dakar Actu, 11 août 2016)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)