twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Passage de l’analogique vers le numérique : Mais où est le CONTAN ?

lundi 17 mars 2014

Le CONTAN c’est le Comité national de pilotage de la transition de l’Analogique vers le Numérique. Une structure mise en place par décret par le chef de l’Etat et qui avait suscité beaucoup de contestations. Des responsables de télévisions surtout Elhadji Ndiaye qui se sont investis dans le secteur depuis belle lurette se sont considérés écarter au profit de d’autres personnes. Les responsables de la structure sont mêmes accusés de magouille pour faire place à des opérateurs asiatiques (Korean Télécommunications) pour la gestion de la plateforme qui sera installée dans ce sens. Lors du voyage du chef de l’Etat Macky Sall en Chine, on a parlé aussi du choix porté sur Huawei comme opérateur pour aider notre pays à disposer des infrastructures prévues dans le projet du numérique. Dans le sillage des contestations, des experts ont fait même constater que le CONTAN reprend des attributions de l’ARTP dont les activités sont pourtant régies par une Loi nationale et des lois communautaires. Toutes ces sorties et dénonciations n’ont pas pour le moment changé la donne.

Après toutes ces contradictions, il faut tout de même aller à l’essentiel pour respecter le délai de ce passage fixé pour le 17 juin 2015. Mais depuis l’appel d’offres lancé et bouclé très vite car les intéressés avaient juste 15 jours pour déposer leur dossier, on entend plus rien sur cette affaire. « Nous sommes pris par les délais. Nous devons passer au numérique, le 17 juin 2015. Nous avons établi un planning daté. Il n’était pas possible de faire les choses autrement », expliquait Amadou Top, le directeur exécutif du CONTAN. Et Top d’ajouter, « celui qui gagnera ce marché devra commencer à travailler en avril et terminer l’installation dans les régions en fin décembre. Ce qui explique que nous devons travailler dans l’urgence. »

A quelques semaines du mois d’avril, les choses doivent bouger sur le choix de l’opérateur. Rappeler que ce passage pas aussi compliqué est trainé par le Sénégal depuis des années. En effet dans le communiqué du Conseil des ministres du 06 janvier 2011 on lisait, « le Premier Ministre dans sa communication a informé le Conseil avoir présidé, le jeudi 6 janvier 2011, suivant les instructions du Président de la République, une réunion d’évaluation des actions menées par le Comité national pour le passage de l’Audiovisuel analogique au Numérique depuis sa mise en place, en octobre 2010. »

Matar Sène

(Source : Pressafrik, 17 mars 2014)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)